Les impressions des panélistes à l’Elysée

  • A
  • A
Les impressions des panélistes à l’Elysée
@ Maxppp
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a invité à l’Elysée les Français qui l’avaient interrogé sur TF1. Le bilan est mitigé.

Des langoustines et des chaussons de volaille aux morilles accompagnés de pâtes fraîches. Les dix-huit anciens "intervieweurs" de Nicolas Sarkozy sur TF1, promotions 2010 et 2011, ont été chouchoutés mercredi. Le chef de l’Etat avait tenu à les convier à déjeuner à l’Elysée, afin de terminer les discussions avortées par les contraintes télévisuelles.

Pendant près de trois heures, Nicolas Sarkozy a écouté les doléances de ces Français triés sur le volet. Parmi eux, Rex Kazadi, panéliste 2010. Ce jeune infographiste de Villiers-le-Bel a organisé un débat entre jeunes et policiers dans cette ville, d’où sont parties les émeutes en 2005.

La réaction de Nicolas Sarkozy l’a pour le moins déçu, avoue-t-il, au micro d’Europe 1 :

Durant tout le long déjeuner-opération de communication, Nicolas Sarkozy s’est montré très détendu. Simone Farjas, médecin en Ardèche, se soucie peu du but de Nicolas Sarkozy. "Il a essayé d’être accessible, proche", témoigne-t-elle sur Europe 1. Et pour elle c’est tout ce qui importe.

En tout cas, Nicolas Sarkozy a soigné la communication jusqu’au bout. Il a tenu à raccompagner en personne les 18 panélistes sur le perron de l’Elysée. Ces derniers se sont ensuite dirigés, timidement, vers la presse, qui les attendait.

Seuls deux panélistes, les plus virulents de chaque émission, ont résisté à la prestigieuse invitation. Pierre Le Ménahès, le syndicaliste CGT, star de l’édition 2010 de Paroles de Français pour s’être opposé au président, avait dénoncé une "mascarade". Le jeune agriculteur de 2011, Mickaël Poillon, a également dit non au chef de l'Etat.