Vote de confiance : les frondeurs du PS vers l'"abstention"

  • A
  • A
Vote de confiance : les frondeurs du PS vers l'"abstention"
@ MAXPPP
Partagez sur :

RÉBELLION - Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, appelle ses troupes "à la responsabilité politique". En vain pour l'instant.

Le vote de confiance ? Ce n'est pas gagné pour Manuel Valls, qui engagera le responsabilité de son gouvernement la semaine prochaine devant l'Assemblée nationale. Les députés "frondeurs" du Parti socialiste envisagent en effet sérieusement de ne pas apporter leur soutien au Premier ministre le 16 septembre. "Nous nous orientons vers une abstention collective et nous pensons qu'il n'est pas possible d'imposer au groupe socialiste une unanimité de façade en raison de l'impasse économique et politique" actuelle, a déclaré l'un d'entre eux, Christian Paul, mardi, au côté d'autres animateurs des "frondeurs", Laurent Baumel et Pouria Amirshahi.

>> LIRE AUSSI - Valls secoue (encore) sa majorité

Cambadélis en appelle "à la responsabilité politique". Une épine dans le pied de Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du PS, qui tente de discipliner les troupes. "J'appelle tout le monde à la responsabilité politique" dans "un moment difficile du point de vue politique, avec le retour de Monsieur Sarkozy qui va être sur une ligne d'une rare violence sur le plan économique et le Front national qui rôde à deux pas du pouvoir" a-t-il déclaré mardi, avant la réunion du groupe socialiste à l'Assemblée.



Une autre frange de l'Assemblée devrait manquer à l'appel : les écologistes. Mardi, sur RTL, la députée et ancienne ministre Cécile Duflot a de nouveau estimé que "les conditions ne sont pas remplies pour faire confiance à la politique qui est menée". Pour elle, "les écologistes ne sont pas passés dans l'opposition, ils sont toujours disponibles pour mener une politique favorable à la transition écologique, pas une autre".