Les Français sévères sur la politique de Sarkozy

  • A
  • A
Les Français sévères sur la politique de Sarkozy
Nicolas Sarkozy et le président roumain Traian Basescu@ REUTERS
Partagez sur :

Deux sondages montrent que les Français sont hostiles à sa politique à l'égard des Roms.

Après le clash qui a opposé Nicolas Sarkozy aux dirigeants européens sur le dossier des Roms, une majorité de Français jugent sévèrement la politique du Chef de l'Etat sur ce dossier. C'est du moins la tendance qui se dégage de deux sondages publiés ce week-end.

56% des Français donnent raison à l'Europe

En effet, selon une première enquête CSA, publiée samedi dans Le Parisien, 56% des Français estiment que "l'Union européenne est dans son rôle en critiquant la politique" de Paris à l'égard des Roms. Chez les sympathisants de gauche, ce pourcentage atteint 85% tandis qu'il ne s'élève qu'à 29% chez ceux de droite.

Une majorité de Français (54%) estime également accorder "une grande importance" à ces critiques émises par l'UE envers la politique du gouvernement à l'égard des Roms.

Pour 71% des Français, l'image de la France s'est dégradée

Selon un autre sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche, 71% des Français estiment même que l'image de la France à l'étranger s'est dégradée ces dernières semaines, seuls 2% estimant le contraire. (27% des sondés estiment que l'image du pays "n'a pas changé", rapporte l'enquête.)

Le sentiment général de dégradation "se vérifie pleinement auprès de l'ensemble des catégories de population interrogées", analyse l'Ifop, qui souligne qu'il est toutefois "sensiblement plus intense auprès des sympathisants de gauche (78%) que parmi ceux de la droite (61%)".

Pour l'Ifop, ce résultat "s'inscrit à la suite des évènements qui ont émaillé l'été et la rentrée", comme les déboires de l'équipe de France de football pendant la Coupe du monde ou les épisodes sécuritaires et sociaux de l'été. Plus récemment, la politique de démantèlement des camps de Roms sur le territoire français "a, sans doute, contribué à accentuer le sentiment de dégradation de l'image du pays", insiste l'institut de sondage.