"Les enjeux sont considérables" en Nouvelle-Calédonie, déclare Edouard Philippe

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le Premier ministre est arrivé samedi matin à Nouméa pour une visite de quatre jours, à moins d'un an d'un référendum sur l'indépendance de ce territoire. 

"Les enjeux pour la Nouvelle-Calédonie sont considérables", a souligné le Premier ministre Edouard Philippe lors de sa première déclaration à la presse à Nouméa samedi matin à moins d'un an d'un référendum sur l'indépendance, espérant que ce processus "se déroule calmement".

Imaginer un futur "commun". "J'arrive ici à une époque où les enjeux pour la Nouvelle-Calédonie sont considérables. On est à la fin d'un processus démarré en 1988 et accéléré en 1998 et qui permet à l'ensemble des parties calédoniennes de travailler ensemble et d'imaginer quelle sera leur futur commun", a-t-il déclaré après un dépôt de gerbe au monument aux morts de Nouméa. "L'Etat est un acteur du processus, il lui incombe à lui comme aux autres parties de faire en sorte que ce processus unique dans notre histoire puisse se dérouler calmement", a-t-il ajouté.

Rencontre avec les forces politiques. Arrivé samedi matin pour une visite de quatre jours sur le Caillou, Edouard Philippe s'est rendu au marché de Nouméa pour un petit bain de foule matinal, où on lui a offert un collier de fleurs et une noix de coco à boire. Il a ensuite rencontré le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, qui vient tout juste, après trois mois de blocage politique lié à des querelles internes à la droite pourtant majoritaire, d'élire son nouveau président, Philippe Germain (Calédonie ensemble, droite modérée). Le chef du gouvernement, qui se garde de prendre position en vue du référendum, se déplace notamment pour rencontrer les forces politiques indépendantistes et non indépendantistes et visiter les trois provinces (Nord, Sud, et Iles Loyauté).

En présence de Teddy Riner. Le Premier ministre a poursuivi son déplacement par une rencontre avec la maire de Nouméa Sonia Lagarde et les élus de la province sud (où se trouve Nouméa) et un échange avec son président Philippe Michel (Calédonie ensemble). Parmi les points forts de sa première journée, il a également pariticipé, en présence du judoka Teddy Riner, actuellement dans l'archipel, à une cérémonie de désignation des "ambassadeurs de l'inscription sur les listes électorales", sujet extrêmement sensible pour pouvoir participer au référendum sur l'indépendance.

Teddy Riner incite les jeunes à aller voter

Le géant du judo mondial a incité les jeunes Calédoniens à s'inscrire sur les listes électorales et à aller voter lors du référendum prévu en 2018, samedi. "C'est une chance qu'on vous donne de prendre des décisions par rapport à votre histoire", a déclaré le décuple champion du monde, devant une assemblée de plusieurs dizaines de jeunes "ambassadeurs de la citoyenneté", rassemblés en présence du Premier ministre. "Je me sens concerné, je suis un ilien", a déclaré le champion originaire de Guadeloupe. "Donner ce choix, cette option pour la Nouvelle-Calédonie, c'est quelque chose qu'il ne faut pas mésestimer", a-t-il dit devant la presse à propos du référendum d'autodétermination, prévu au plus tard en novembre 2018. "Si je peux aider une jeunesse qui se cherche encore", a-t-il ajouté.