Les électeurs écologistes approuvent l’accord Hamon-Jadot

  • A
  • A
Les électeurs écologistes approuvent l’accord Hamon-Jadot
@ AFP
Partagez sur :

Près de 10.000 votants à la primaire écologiste ont approuvé, à près de 80%, le désistement de leur candidat après un accord passé avec son homologue socialiste. 

Feu vert pour Yannick Jadot. Les électeurs de la primaire écologiste ont approuvé à près de 80% dimanche l'accord conclu entre Benoît Hamon et le désormais ex-candidat écologiste Yannick Jadot, qui prévoit notamment que le député européen EELV renonce à sa candidature à la présidentielle.

79,53% de "oui". Sur les 17.000 électeurs de la primaire écologiste du mois de novembre, 9.433 ont participé au vote. Le "oui" l'a emporté avec 79,53% des voix (blanc: 5,08%, "non": 15,39%). Les deux hommes scelleront leur accord ce dimanche à 17 heures au QG de campagne de Benoît Hamon.

Accord programmatique et politique. Outre le désistement de M. Jadot, l'accord comporte un volet programmatique, dont de nombreux points sont en rupture avec la doxa socialiste, et un volet électoral, qui sécurise les députés EELV sortants - dont Cécile Duflot - et doit permettre aux Verts de constituer un groupe à l'Assemblée. "Benoît Hamon est désormais notre candidat écologiste à la présidentielle. Une responsabilité: rassembler et gagner. demain nous appartient", a réagi la députée de Paris sur Twitter. 

"Champagne". Champagne, l'accord est fait", a réagi à chaud sur France3 le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis. Pour la porte-parole d'EELV, Sandra Regol, la "première étape du rassemblement" a été réalisée, mais "le plus important reste encore à faire avec Jean-Luc Mélenchon".

"Rupture". L'accord ne ravit pourtant pas tous les socialistes. Le député Christophe Caresche a ainsi fustigé dans le JDD un texte en "rupture avec l'orientation du PS" sur le nucléaire, Notre-Dame-des-Landes ou encore les institutions, annonçant -sans que ce ne soit une surprise de la part de ce représentant de l'aile droite du PS- son ralliement à Emmanuel Macron.