Les écolos (aussi) planchent sur leurs primaires

  • A
  • A
Les écolos (aussi) planchent sur leurs primaires
@ MAXPPP
Partagez sur :

Europe Ecologie-Les Verts se réunit ce week-end et pourrait repousser ses primaires à l'automne.

Réuni dimanche à Paris, le conseil fédéral d’Europe Ecologie-Les Verts pourrait choisir, ce week-end, de reporter à septembre ou octobre ses primaires pour désigner un candidat à la présidentielle de 2012.

En janvier, ces primaires avaient été calées, dans la douleur, au 24 juin et 9 juillet. Mais dès le vote clos, des voix s’étaient élevées pour contester un vote sans tous les participants. Outre les militants, les pro-Hulot, qui souhaitent une campagne courte, aimeraient également voir ces primaires repoussées à septembre.

Les partisans de Joly préfèrent des primaires avant l’été

De son côté, l'eurodéputé Yannick Jadot, lui, se dit "convaincu que ce vote peut avoir lieu avant l'été" pour être prêt avant le PS et "convaincre" sur la durée des "propositions nouvelles" de l'écologie politique comme aux européennes.

Pour le directeur de campagne d'Eva Joly, toujours "déterminée et sereine" même si son attrait médiatique patine, il serait "irresponsable" de ne pas porter rapidement "un discours alternatif et constructif" face à Marine Le Pen qu'"on ne peut pas laisser six mois encore toute seule en campagne".

Mais les "pro-septembre" lui opposent l'impossibilité pratique d'un scrutin avant l'été alors qu'EELV a déjà son congrès début juin. Il faut aussi avoir le temps d'ouvrir le corps électoral au-delà des militants actuels, plaident-ils.

"En terme d'efficacité, ce serait mieux" avant l'été, reconnaît Jean-Vincent Placé, le n°2 du parti. Mais l'accord sur les législatives avec le PS devant être finalisé "fin juin-début juillet", le responsable EELV préfère se ranger à "la volonté des militants de débattre sérieusement" jusqu'à l'automne.

Hulot a la cote

Pour beaucoup, en septembre, le populaire Hulot sera alors grandissime favori. Selon le baromètre mensuel TNS Sofres Logica pour Le Figaro Magazine, rendu public jeudi, il fait son entrée en tête des personnalités politiques avec une cote d'avenir de 51%.

A la question: "Voulez-vous me dire si vous souhaitez lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir?, les sondés ont, en effet, placé en tête Nicolas Hulot, dont la cote d'avenir était testée pour la première fois par TNS Sofres Logica, devant Dominique Strauss-Kahn qui gagne trois points à 48%.

Eva Joly, candidate déclarée à ses primaires, réunit, elle, 21 % d’opinions favorables.