Les écologistes fixent la primaire

  • A
  • A
Les écologistes fixent la primaire
Europe Ecologie-Les Verts se range avant les primaires du mois de juin.@ REUTERS
Partagez sur :

Pour participer à l'élection d'un présidentiable vert le 29 juin, il faudra payer dix euros.

Les modalités de la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts sont officiellement fixées et dévoilées samedi par le parlement d'EELV. Le Conseil fédéral les a validées à la quasi-unanimité des voix des 150 délégués (trois contre et sept abstentions).

Un vote par courrier et Internet

Pour prétendre à l'élection d'un présidentiable écologiste affilié à Europe Ecologie-Les Verts, il faudra passer soit par un courrier, soit par Internet. Mais cette participation aura un prix. Ainsi, il faudra débourser 10 euros pour soumettre sa proposition au parti.

Le vainqueur sera déclaré le 29 juin ou, en cas de second tour, le 12 juillet. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 5 juin. Un parrainage de 200 adhérents et coopérateurs EELV est nécessaire pour être candidat.

Les "coopérateurs" d'EELV paieront moins cher

En outre, la participation pour les "coopérateurs" d'EELV (militants non adhérents), qui était jusqu'à présent de 20 euros, a été abaissée à 10 euros, ce qui devrait permettre d'élargir le corps électoral. Cette mesure faisait partie des souhaits formulés par Nicolas Hulot, qui fera partie de ces coopérateurs.

A la tribune du parlement d'EELV, il a appelé les militants à se rallier à sa cause, tout en indiquant qu'il soutiendrait in fine n'importe quel candidat écologiste.

"Le temps de l'écologie est venu" :

A ce jour, cinq personnes sont candidats à la primaire d'EELV : outre les favoris Nicolas Hulot et Eva Joly, figurent l'élu alsacien EELV Henri Stoll, Louisa Benzaïd qui se présente comme une candidate "des quartiers" ou encore Moncef Khdir. Le président de l'Observatoire du nucléaire Stéphane Lhomme est également candidat, mais a pour l'heure refusé de s'engager à soutenir le vainqueur en cas de défaite, selon EELV.

Déjà, plusieurs meetings avec l'ensemble des candidats sont prévus. Un premier devrait avoir lieu à Toulouse le 6 juin au lendemain du délicat congrès de La Rochelle (3-5 juin) qui verra s'opposer les listes de la secrétaire nationale sortante Cécile Duflot et de Daniel Cohn-Bendit.