Les écoliers ont-ils trop peu d’heures de français ?

  • A
  • A
Les écoliers ont-ils trop peu d’heures de français ?
@ MaxPPP
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Guillaume Peltier affirme que le nombre d’heures de cours affectées au français a été largement réduit à l’école ces 40 dernières années. Vrai ou faux ?

LA PHRASE - Depuis le début de la semaine, les résultats de l’étude PISA sur le niveau scolaire des élèves inquiètent la classe politique. L’onde de choc de l’étude est énorme. Et pour cause : les petits Français décrochent dans le classement international. Le vice-président de l’UMP Guillaume Peltier, accuse les programmes scolaires trop allégés par ses prédécesseurs.

"Vous savez qu'entre un élève qui entre au CP et qui sort en 6ème, de 1976 - année de ma naissance - à l'an 2000, ce même élève aura perdu 800 heures d'enseignement du français", affirme le leader de la Droite forte. 

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

La source de Guillaume Peltier, c’est une étude réalisée par le très sérieux collectif d’enseignants "Sauver les lettres". L’association, qui se bat pour le rétablissement des heures de français à l’école, a épluché les emplois du temps des élèves depuis 40 ans. Cette étude révèle que lorsqu’il entre au lycée, un élève de 1976 – année de référence de Guillaume Peltier – a suivi 800 heures de français de plus qu’un élève du début des années 2000. Ces 800 heures sont perdues tout au long du primaire mais aussi du collège, ce que Guillaume Peltier ne dit pas.

Les données officielles de la Direction générale de l’enseignement scolaire montrent que les élèves ont globalement moins de cours qu’en 1976. Au total, le changement représente l’équivalent de 2.000 heures d’enseignement perdues entre le primaire et le collège. Si on se concentre sur le français, les élèves ont en réalité 648 heures de moins entre le CP et la 6ème. Le drame de l’école d’après l’étude PISA, c’est que le décrochage n’est pas tant en français qu’en maths. Preuve que le niveau des élèves ne dépend pas uniquement du nombre d’heures de cours.

ALORS VRAI OU FAUX ? S’il est faux de dire que les écoliers ont perdu 800 heures de cours de français entre 1976 et 2000, on peut néanmoins souligner le fait qu’en 40 ans, les programmes scolaires ont été largement amputés.