Les "drapeaux étrangers" de la Bastille

  • A
  • A
Les "drapeaux étrangers" de la Bastille
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Mauvais présage. Nadine Morano et Louis Alliot se sont dit surpris par la présence de nombreux drapeaux étrangers à la fête du PS.

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Les premiers échos de la victoire de François Hollande ont résonné très tôt dimanche. Des cris de joie suivi des traditionnels “on a gagné” qui ne venaient pas de n'importe où. En fait, c'est tout l'état-major socialiste réuni au QG de campagne du candidat qui a fêté la victoire dès 18h30. Soit bien avant le traditionnel embargo de 20 heures. C'est Pierre Moscovici qui a brisé le suspense en présence de Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, Martine Aubry ou encore Bertrand Delanoë. La vidéo prise avec un téléphone par une collaboratrice de Pierre Moscovici a immédiatement été mise en ligne. Autant dire que le temps de la sacro-sainte réunion devant le poste de télévision est bel et bien révolu.

Après la présidentielle, la campagne des législatives démarre sur les chapeaux de roue. Les premiers arguments de campagne font leur apparition. Dimanche soir, des milliers de Français ont occupé la place de la Bastille. Beaucoup étaient armés de drapeaux français mais aussi de drapeaux étrangers. Du pain béni pour le vice-président du Front National, Louis Aliot. Sur France Info, il s'est dit très "surpris". 

Surprise également de voir Nadine Morano reprendre la même image. "Ça ne me rassure pas beaucoup", a expliqué la proche de Nicolas Sarkozy sur Europe 1 évoquant au passage son hostilité envers le droit de vote des étrangers. 

20 minutes plus tard, c'est Manuel Valls qui lui a répondu sur le même plateau. Le directeur de la communication de François Hollande a évoqué le "sentiment de double appartenance". Autrement dit, plusieurs drapeaux mais une seule chanson. 

On termine par quelques mots du président “normal”. Dimanche soir, François Hollande a accordé des interviews dans la rue et pas uniquement aux grands médias. “La Télé Libre” était sur place et John-Paul Lepers en a profité pour poser quelques questions au nouveau président. Sera-t-il invité à l'Elysée ?  “Oui, vous étiez là dès le début”, a répondu François Hollande. Président normal peut-être, Président qui a de la mémoire, sans aucun doute !

"Pour l'instant, je vais rentrer chez moi" (François Hollande) :