Les dessous du remplacement de Lang

  • A
  • A
Les dessous du remplacement de Lang
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ancien ministre n'a pas été retenu dans le Pas-de-Calais et affirme qu'il n'était pas candidat.

Le Parti socialiste a finalement décidé samedi en convention nationale de ne pas investir Jack Lang dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais. Officiellement, l'ancien ministre se retire par choix. Pourtant, il n'avait rien annoncé de tel avant samedi et il s'était soustrait au vote des militants début décembre.

"Je n'ai fait aucune demande de recours auprès de la convention. Je n'étais pas candidat dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais pour des raisons politiques et personnelles", a expliqué samedi Jack Lang juste après le vote sur les investitures socialistes pour 2012.

Christophe Borgel, secrétaire national aux élections, avait expliqué samedi matin que l'ancien ministre n'avait en effet pas été investi parce qu'il avait refusé de se présenter au vote des militants le 1er décembre et qu'il ne pouvait pas de ce fait être candidat.

Brigitte Bourguignon rassurée

Le PS a donc décidé d'investir Brigitte Bourguignon à sa place. Adjointe au maire PS de Boulogne-sur-Mer, elle était arrivée en tête pour les femmes au scrutin interne et local pour désigner un candidat dans cette circonscription. Le fameux vote auquel l'ex-ministre de la Culture n'avait pas participé. Un deuxième vote avait ensuite été organisé afin de préparer l'éventualité d'une investiture masculine.

Les propos de la nouvelle candidate socialiste laissent par contre peu de place au doute concernant les intentions de Jack Lang au départ. "Je suis ravie et fière, c'est énorme pour moi, d'autant que je n'y croyais pas autant que je voulais bien le dire (parce que) je savais quel était le poids de Jack Lang auprès du PS", a-t-elle ainsi confié.

"Je savais que malgré le vote des militants, il y avait le risque qu'il soit imposé", a-t-elle ajouté. Interrogée sur le fait de savoir si la mise en cause de Jack Lang par Arnaud Montebourg, dans une lettre sur des malversations dans le département, a pu jouer un rôle dans la préférence que lui a accordée la Convention nationale, elle a répondu : "je ne veux pas y croire".

"Il y avait une telle aspiration militante et la volonté forte exprimée par Martine Aubry d'un renouvellement et de la parité", a souligné celle qui est aussi secrétaire nationale aux sports du parti.

Jack Lang cherche toujours une circonscription

L'ancien ministre de la culture, 72 ans, n'a pas pour autant pas renoncé à se présenter aux prochaines élections législatives. Reste à savoir où. "Le Parti socialiste se propose de me trouver une autre solution", a-t-il ainsi assuré.

Vingt circonscriptions restent encore gelées pour le moment. Trois des 20 circonscriptions "gelées", pour lesquelles un bureau national du PS décidera courant janvier des investitures, sont dans le Pas-de-Calais, a indiqué samedi Christophe Borgel, secrétaire national aux élections, à l'issue de la Convention du PS.

Dans le Pas-de-Calais, outre celle de Liévin (12e) "gelée" en raison de l'enquête préliminaire visant le député-maire sortant Jean-Pierre Kucheida, deux autres circonscriptions n'ont pas de candidats désignés : celle d'Hénin-Beaumont (11e), où devrait se présenter la présidente du FN Marine Le Pen, et celle de Béthune (9e), a indiqué Christophe Borgel. Il s'agit dans un cas de désigner une femme comme candidate et dans l'autre de laisser éventuellement la place à un partenaire du PS.