Les "frondeurs" du PS s'abstiendront sur le budget de la Sécu

  • A
  • A
Les "frondeurs" du PS s'abstiendront sur le budget de la Sécu
@ REUTERS
Partagez sur :

ABONNÉS ABSENTS - Le vote du projet de loi de financement de la Sécurité sociale a lieu mardi après-midi, dans un climat très tendu.

Rebelote chez les "frondeurs" du PS. Les députés socialistes qui contestent la politique du gouvernement ont confirmé mardi matin leur "abstention collective" lors du vote du projet de budget de la Sécurité sociale, prévu mardi après-midi. Dans leur ligne de mire, les 5 milliards d'euros d'allègements des cotisations patronales et, plus globalement, l'ampleur des économies programmées pour 2015, notamment celles demandées à la branche famille, à travers la modulation des allocations familiales en fonction des revenus. Leur abstention s'ajoutera à celle des écologistes.

>> LIRE AUSSI - Congés parental, prime de naissance : ce qui va changer en 2015

L'appel de Touraine "à la responsabilité". Le climat s'annonce donc tendu mardi après-midi à l'Assemblée nationale. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a eu beau jeu d'appeler mardi "à la responsabilité et à la solidarité", rien n'y a fait. "Il n'y a pas dans ce texte d'éléments qui justifient l'abstention des frondeurs", avait pourtant assuré la ministre sur France 2.

39 abstentions la semaine dernière. Le nombre des abstentions chez les députés socialistes devrait être "à un niveau sans doute proche des fois précédentes", a précisé un participant à leur réunion hebdomadaire du mardi matin. Mardi dernier, 39 élus PS s'étaient abstenus sur le volet recettes du projet de budget de l'Etat, dont les anciens ministres Aurélie Filippetti, Benoît Hamon et Delphine Batho. Soit plus que lors du vote de confiance au gouvernement de Manuel Valls en septembre : 32 députés socialistes avaient alors opté pour l'abstention.

>> LIRE AUSSI - Budget 2015 : malgré la fronde, le volet "recettes" est voté

Que décideront les anciens ministres mardi après-midi ? L'abstention de Benoît Hamon est acquise, a assuré le député frondeur Pascal Cherki au Figaro.fr. L'ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho, elle, ne sera pas présente dans l'Hémicycle, en raison de l'inauguration d'un festival de cinéma. Selon Le Lab d'Europe 1, elle n'a pas précisé si elle donnerait procuration à l'un de ses collègues pour le vote.

Les écolos s'abstiendront. Sans surprise, l'UMP et l'UDI voteront contre le projet de budget de la Sécurité sociale, qualifié de "massacre" et de "déclaration de guerre aux familles" par Christian Jacob, le patron des députés UMP. Le Front de gauche s'opposera lui aussi au texte. Quant au groupe écologiste, il a annoncé peu avant la séance son abstention. "On est dans une politique de petites économies sur les allocations familiales qui vont faire de gros dégâts politiques", a justifié l'orateur du groupe EELV sur le sujet, le député Jean-Louis Roumégas, dénonçant une politique "du coup de rabot".