Les députés français débarquent à Berlin

  • A
  • A
Les députés français débarquent à Berlin
@ REUTERS
Partagez sur :

400 députés sont attendus pour fêter le 50e anniversaire du traité de l'Elysée.

• L'INFO. 400 députés sont attendus mardi à Berlin, cinquante ans jour pour jour après la signature par de Gaulle et Adenauer du traité de l'Elysée, qui a scellé la réconciliation entre les deux pays. Au programme des festivités, un grand rassemblement des députés français et allemands  dans le Palais du Reichstag qui abrite le Bundestag, suivie d'une petite pause musicale avec un concert à la Philharmonie de Berlin.

• Une sortie scolaire géante. Du Front de gauche au Front national, en passant par l'UMP et le PS, tous les partis seront du voyage. Le déplacement aura des airs de sortie scolaire géante puisque les députés partiront tous ensemble dans deux avions, l'un affrété par la France, l'autre par l'Allemagne. Retour express prévu dès mardi soir.

Claude Bartolone 930 620 Maxppp

© Maxppp

• La polémique. Les festivités coûteront au total 100.000 euros. Déplacé, pour le député UMP Yves Nicolin. Dans un courrier envoyé au président de l'Assemblée nationale, le 23 novembre, le parlementaire enjoignait Claude Bartolone à n'envoyer qu'une délégation restreinte de chaque groupe parlementaire afin de réduire au maximum les dépenses. Une proposition alors balayée par le président de l'Assemblée nationale. Avec une facture de 179,54 euros par député, Claude Bartolone avait rappelé  que les dépenses entraînées pour ce 50e anniversaire étaient "très nettement inférieures à celles engagées en 2003 pour l'accueil des députés allemands", lors de la célébration, à Versailles, du quarantième anniversaire du traité de l'Élysée. Mais aujourd'hui encore, Yves Nicolin n'en démord pas. "C'est quand même cher payé le symbole en cette période de restrictions budgétaires où chaque Français est appelé à faire des efforts", regrette le député UMP.

• L'opération bonne conscience. Le déplacement en avion de plus de 400 députés va générer l'émission de 380 tonnes équivalent carbone. Un bilan carbone qui sera compensé par un projet d'aide au développement au Mali, a indiqué lundi soir Claude Bartolone dans un communiqué.

allemagne, bundestag

© CAPTURE D'ECRAN BILD

• La gaffe à éviter. Dans son "Petit guide pour les députés français" publié dans le Monde, le journaliste Frédéric Lemaître aide les parlementaires à trouver leur place dans le Palais du Reichstag, sans commettre de gaffe. "Mardi, le placement sera libre, à l'exception du premier rang. Vous chercherez sans doute une place aux côtés de vos collègues du "parti-frère". Attention : en Allemagne, les écologistes ne siègent pas entre le SPD et Die Linke, le parti de la gauche radicale mais au centre entre les sociaux-démocrates et les chrétiens-démocrates", prévient le journaliste.