Les comptes du RN dans le rouge : "Ce que nous vivons, c’est une crise de trésorerie très grave"

  • A
  • A
Partagez sur :

Wallerand de Saint-Just, le trésorier du Rassemblement national, a indiqué vendredi au micro de Matthieu Belliard, sur Europe 1, que son parti, privé par la justice de 2 millions d'euros, n'avait même plus les moyens de financer la mise en œuvre d'un plan social.

INTERVIEW

Alors que Le Parisien affirme que le Rassemblement national (RN, ex-FN) est sur le point de procéder à un important plan social pour échapper à la faillite, son trésorier, Wallerand de Saint-Just, tient à se montrer plus nuancé, sans pour autant évacuer la nécessité de faire des économies.

"Ce que nous vivons, c’est une crise de trésorerie très grave", a-t-il déclaré, vendredi, au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1. "Les comptes sont dans le rouge […] En ce qui concerne un plan social, on n’y a pas encore véritablement pensé, mais on devait faire de toute façon des économies de personnel", a-t-il concédé. "C'est la confiscation de notre trésorerie par les juges d’instruction qui nous empêche d’y penser très sérieusement parce qu’un plan social, ça se finance."

Nouvelle convocation chez les juges. Marine Le Pen a annoncé vendredi avoir reçu une nouvelle convocation des juges parisiens dans l’affaire des emplois fictifs présumés de son parti au Parlement européen. Si elle a indiqué qu’elle allait leur répondre - après avoir séché une première convocation en mai 2017-, la présidente du RN a également voulu rappeler que la justice avait déjà privé son parti, à titre préventif, de deux millions d'euros d'aide publique. Alors que le parti a fait appel de cette saisie, il lui faudra encore patienter jusqu’au 26 septembre pour connaître la décision des magistrats de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici


"On nous fait payer deux fois". "Si la cour d’appel nous donne satisfaction, nous ne serons plus dans le rouge. Nous aurons 4,5 millions d'euros de subventions", fait valoir le trésorier du RN sur Europe 1. "Ces deux millions d’euros ont déjà été pris à raison de 1,7 million d’euros par le Parlement européen, directement dans les indemnités des élus. Donc, on nous fait payer deux fois. Nous avons démontré ça à la cour d’appel", détaille-t-il. "On espère qu’ils vont être sensible à notre argument", ajoute encore Wallerand de Saint-Just, pour qui cette situation démontre "l’ampleur de la persécution" dont il estime victime sa famille politique.