Les cartes politiques sont brouillées

  • A
  • A
Les cartes politiques sont brouillées
@ MAX PPP
Partagez sur :

Le président sortant, élu dans une région ancrée à droite, n’a plus l’étiquette officielle du PS.

Pour Dominique Paillé, l’un des porte-parole de l’UMP, c’est l’une des régions qui peuvent repasser à droite lors des régionales de mars prochain. Champagne-Ardenne, ancrée traditionnellement à droite, avait basculé en 2004. Mais depuis, les cartes politiques régionales ont été largement rebattues.

Le socialiste Jean-Paul Bachy avait créé la surprise en 2004. Mais c’est aujourd’hui en bisbille avec son propre parti que le sortant se lance à nouveau dans la bataille. Il a en effet été exclu du PS pour avoir fait cavalier seul aux législatives en 2007. Sans la rose et sous l’étiquette "divers gauche", il peut cependant compter sur l’appui de communistes, de radicaux et… de socialistes. Bien loin du modèle Georges Frêche en Languedoc-Roussillon par exemple.

L’UMP a désigné de son côté Jean-Luc Warsmann, député des Ardennes. Qui est-il ? "Un gros travailleur mais pas un politicien", a commenté sa collègue députée et numéro deux sur la liste, Bérengère Poletti, dans les colonnes de L’Union.

Jean-Paul Bachy, Jean-Luc Warsmann : des candidats dont la dimension reste régionale pour une élection qui pourrait, au final, se jouer sur des enjeux nationaux. Si plusieurs régions repassent à droite, confortant la politique de Nicolas Sarkozy, la Champagne-Ardenne sera-t-elle dans le lot ?

REAGISSEZ - La dissidence de Jean-Paul Bachy peut-elle lui coûter l’élection ?