Les cantonales, c'est mal parti

  • A
  • A
Les cantonales, c'est mal parti
Les élections cantonales des 20 et 27 mars renouvellent la moitié des conseillers généraux@ MAX PPP
Partagez sur :

Une majorité de Français ne savent pas qu'ils sont appelés à voter les 20 et 27 mars prochains.

Les cantonales restent des élections méconnues pour les Français. Seules 43% des personnes interrogées savent si elles vont devoir voter pour ces élections des 20 et 27 mars, Et seulement un tiers des Français (34%) connaissent le nom du président de leur Conseil général, selon un sondage OpinionWay-Fiducial.

Petit rappel, ces élections serviront à renouveler la moitié des conseillers généraux dans tous les départements sauf à Paris. Pour savoir, si votre département est concerné, vous pouvez consulter ce document mis en ligne par le site Service-Public.fr.

Des enjeux locaux

Petite satisfaction cependant pour les conseils généraux, les deux-tiers des sondés (64%) savent tout de même quelle est la couleur politique, à gauche ou à droite, de leur conseil général. Et cerise sur le gâteau, ils sont 71% à se déclarer satisfaits de l'action de leur conseil général, contre 27% qui sont mécontents.

Les Français savent d'ailleurs quels enjeux, en majorité locaux, détermineront leur vote. L'emploi vient en tête pour 41% des électeurs concernés, suivi par les impôts (39%), le pouvoir d'achat (33%), la protection sociale (31%) et la sécurité (30%). La manière dont la France est gouvernée arrive bonne dernière (9%).

Sondage réalisé par internet du 10 au 14 février auprès de 1.865 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (hors Paris). Parmi ces personnes, 907 sont appelées à aller voter aux cantonales.