Les bons politiques sont ceux qui ne font rien

  • A
  • A
Les bons politiques sont ceux qui ne font rien
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Dominique de Villepin l'assure : la clé du succès réside dans l'art de "ne rien faire". 

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

 
Ce jeudi, le “président-candidat” Nicolas Sarkozy était au chevet de la sidérurgie. Sur France Inter, il a annoncé une solution pour le site de Florange : un investissement de 17 millions d'euros. C'était une promesse qu'il avait faite au début de la semaine.

La taxe Fouquet’s, comme on l’appelle dans Libération et sur les réseaux sociaux, est-elle en train de devenir la “taxe crampons” ? Mercredi, le footballeur du Paris-Saint-Germain Christophe Jallet s’est élevé contre le taux d’impôt de 75% à partir du 2è million. Le président du club de Lille a accusé François Hollande de vouloir tuer le foot français. Ce jeudi, Jean-Marc Ayrault est donc monté au créneau pour tenter de calmer le jeu. Le maire PS de la ville de Nantes l'a dit sur France 2 : Michel Platini ne gagnait pas autant d'argent. Mauvais exemple puisque le footballeur s'est exilé en Italie. "Ce n'est pas la question" a répondu Jean-Marc Ayrault. C'est ce qu'on appelle marquer contre son camps. 

Ce jeudi, les sondages sont dans le collimateurs des “petits candidats”. Pour Nicolas Dupont-Aignan, c'est de la faute des instituts s'il n'a pas encore trouvé ses 500 signatures. Très remonté, le candidat de Debout la République part en guerre contre l'omniprésence de Nicolas Sarkozy et François Hollande en tête des sondages. En réalité, "ils sont à égalité avec les autres", s'impatiente le député. 

Au moment où Nicolas Dupont-Aignan attaque, Dominique de Villepin s'excuse. C'est le temps des mea culpa, des regrets et des confessions très intimes. Vous vous souvenez du CPE, ce contrat jeunes qui lui avait coûté très cher politiquement parlant ? Et bien figurez-vous que 6 ans après, le premier ministre de Jacques Chirac reconnaît que c’était une erreur. Dominique de Villepin a plutôt bien étudié la question. Pour être un bon politique, il n'y a qu'une solution : "ne rien faire". Il paraitrait même que c'est "ce qui rapporte le plus en politique". 

A qui pensait-il en parlant de ceux qui gagnent en ne faisant rien ? Pas à Jean-Luc Mélenchon assurément parce que lui, s’il arrive au pouvoir, il l'assure, ça va déménager ! Les très riches seront taxés à 100% par exemple. Quant à la politique agricole, ce sera le grand chamboule-tout. Une idée qui n'est pas du gout de tous les exploitants. Résultat : la visite du candidat du Front de gauche au Salon de l'Agriculture s'est achevée par un échange musclé. Du Mélenchon pur jus !

"Ah ouais, c'est ça, vous n'êtes pas sérieux ! Mais vous m'écoutez ?" (Jean-Luc Mélenchon) :