Les "bizarreries fiscales" de Blanc

  • A
  • A
Les "bizarreries fiscales" de Blanc
@ MAX PPP
Partagez sur :

D’après Le Canard enchaîné, le secrétaire d'Etat doit des explications aux services du fisc.

Parce qu’ils mettent en doute l’exactitude de certaines informations, Christian Blanc, le secrétaire d'Etat en charge du Grand Paris, a été sommé par les services du fisc de répondre à une série de questions sur ses dernières déclarations de revenus, révèle mercredi Le Canard enchaîné.

Christian Blanc prêt à s'expliquer

Depuis les années 80, toute personne entrant dans le gouvernement voit ses déclarations de revenus examinées par le fisc. Et a ainsi la possibilité de se mettre en règle, évitant ainsi des scandales futurs. Ce que n'aurait pas fait Christian Blanc au cours des deux dernières années.

"Bien évidemment, je suis à même d'apporter à l'administration compétente les explications nécessaires permettant de répondre en toute transparence à ces questions, et cela dans les délais impartis", assure le secrétaire d’Etat, qui parle d'une procédure tout à fait "normale".

Des revenus "oubliés" ?

Le Canard enchaîné liste de son côté les "bizarreries" qui posent question aux services du fisc : la valeur des nombreux biens immobiliers de Christian Blanc, son portefeuille d’actions ou encore certains comptes bancaires ouverts en son nom et qui auraient pu être "oubliés".

Les revenus de l’épouse de Christian Blanc sont aussi pointés du doigt par l’hebdomadaire satirique. Avant 2008, elle n’aurait rien déclaré quant à ses participations dans deux sociétés. Son cabinet, spécialisé dans la médecine esthétique, aurait quant à lui des bénéfices "étrangement fluctuants".