Les ambitions de Borloo pour l'UDI

  • A
  • A
Les ambitions de Borloo pour l'UDI
Jean-Louis Borloo veut faire de son nouveau parti lancé dimanche, l'UDI, "le premier de France".@ MAXPPP
Partagez sur :

Le radical veut faire de son nouveau parti lancé dimanche "le premier de France".

Jean-Louis Borloo a réussi dimanche une démonstration de force pour le lancement de son nouveau parti, l'UDI. En obtenant les soutiens de Valéry Giscard d'Estaing et Simone Veil, le patron des radicaux a réussi à capter l'héritage symbolique de l'ex-UDF. L'ancien ministre a détaillé ses ambitions pour son parti : "devenir le premier parti de France". La présidentielle de 2017 est déjà dans sa ligne de mire.

Montrer le sérieux de ses prétentions

Et pour le lancement officiel du mouvement, Jean-Louis Borloo avait mis les petits plats dans les grands. Objectif affiché : montrer le sérieux de ses prétentions, marquer les esprits de son partenaire UMP et prendre le leadership de la famille centriste à son concurrent, le MoDem François Bayrou.

>> A lire aussi : L'ambitieux Monsieur Borloo

François Bayrou, qui reste à l'écart de ce regroupement, a récemment tendu la main à Jean-Louis Borloo. Mais le nouveau leader centriste a posé comme condition l'acceptation d'une "ligne claire" d'alliance avec la droite, ce que l'ex-candidat à la présidentielle, partisan de l'indépendance du centre, refuse.

>> A lire aussi  : Le MoDem est-il UDI-compatible ?

"Réveiller notre électorat"

Plus de 3.000 personnes avaient fait le déplacement à la Mutualité. Là, une grande scène avait été installée dans un décor bleuté avec le logo de l'UDI inscrit dans un réveil matin, "pour réveiller notre électorat", a expliqué le sénateur de Paris, Yves Pozzo di Borgo.

La première surprise de la journée a été l'annonce du ralliement de l'ex-ministre des Sports de Nicolas Sarkozy, Chantal Jouanno. L'UMP de Paris a aussitôt dénoncé une "rupture des engagements" voire une "trahison" de Chantal Jouanno qui avait été la chef de file de l'UMP aux régionales de 2010 ainsi qu'aux sénatoriales de 2011 dans la capitale.

L'UDI prêt à gouverner

Jean-Louis Borloo, qui a convaincu la plupart des composantes du centre d'oublier leurs querelles passées pour constituer une formation héritière de l'ex-UDF, nourrit les plus grandes ambitions pour son parti. Evoquant les perspectives électorales de l'UDI, il a expliqué qu'il devait se préparer à gouverner car "nul ne connaît le jour et l'heure".