Les allocations chômage, "c’est trop" ?

  • A
  • A
Les allocations chômage, "c’est trop" ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

DECRYPTAGE – Pour l'UMP Pierre Méhaignerie, la France est "championne des prestations sociales".

Dix jours avant une convention entre le patronat et les syndicats sur l'assurance chômage, le député UMP Pierre Méhaignerie a lancé, jeudi, un pavé dans la marre en assurant que les allocations étaient excessives en France. Sa démonstration semble toutefois largement entachée d’approximations. Décryptage.

Ce que dit Pierre Méhaignerie - "La France est le seul pays à offrir 23 mois sans dégressivité pour des cas jusqu'à 5.800 euros par mois, cela n'existe dans aucun pays. C'est trop et cela ne facilite pas la reprise du travail", fait valoir l'ancien ministre, en proposant "qu'une partie de ces moyens financiers" soit "redéployée vers les jeunes". "Dans le cadre de la discussion sur la convention d'assurance chômage, je crois qu'il y a des redéploiements possibles", martèle-t-il.

"La France est championne des prestations sociales"

"La France est championne des prestations sociales : 24 prestations entre la naissance et la mort", souligne encore le député centriste avant d’ajouter : "Je ne crois pas que la lutte contre les inégalités, c'est l'augmentation des prestations. La lutte contre les inégalités, c'est d'abord l'emploi, c'est-à-dire la compétitivité des entreprises".

La France est-elle vraiment "la championne" de l’indemnisation ? - En France, la durée maximale d’indemnisation du chômage est de 730 jours, soit environ 24 mois. Pour les salariés privés d'emploi et âgés de 50 ans ou plus, la durée maximale est portée à 1 095 jours, soit 36 mois et demi. Reste que cette durée d’indemnisation n’est pas la plus élevée de l’Union européenne. Le Portugal, par exemple, indemnise les salariés privés d’emploi durant 38 mois. La France n’est donc pas le pays qui indemnise le plus longtemps ses chômeurs.

Concernant le montant, la France a choisi d’indemniser les chômeurs à hauteur de 75% au maximum et de 57.4% au minimum de leur dernier salaire brut. Là encore, certains pays de l’Union européen sont plus généreux. Le Danemark, par exemple, indemnise ses chômeurs à hauteur de 90% de leur ancienne paie et la Suède à hauteur de 80%.

Reste qu’en France, l’allocation chômage peut atteindre jusqu'à 5.600 euros net par mois. Ce qui est, effectivement, un des records de l’Union européenne. Mais seuls les salariés les plus favorisés atteignent réellement un tel plafond.

Les allocations chômages sont-elles menacées ? - On a beau chercher : le débat sur les allocations chômage n’a pas récemment refait surface sur le devant de la scène politique. Seul le sénateur et ancien maire UMP de Corbeil-Essonnes, Serge Dassault, s'était emparé du sujet, ces deniers jours sur Europe 1, en faisant savoir que les chômeurs étaient "indemnisés à vie" en France. Un état de fait qui constitue, selon lui, un frein à la bonne santé du marché de l’emploi français.

Un débat qui fait déjà "plouf"

Dans ce contexte, la sortie de Pierre Méhaignerie fait figure de "ballon d’essai". Le député UMP essaie de tester la réaction des syndicats quelques jours avant l'ouverture de la convention sur l'assurance chômage.

Un essai qui n’est pour l’instant pas très concluant : les syndicats ont d’ores et déjà rejeté sa proposition. "Il est hors de question pour nous de perdre notre temps avec de fausses bonnes idées, du type de celles émises hier par Pierre Méhaignerie - mais il n'est pas le premier en la matière - qui imagine de limiter dans le temps, de restreindre, de plafonner l'indemnisation du chômage sous prétexte que cela favoriserait une réinsertion plus rapide dans l'emploi", a, par exemple, assené Le président de la CFE-CGC Bernard van Craeynest.