Lepage démissionne du MoDem

  • A
  • A
Lepage démissionne du MoDem
Partagez sur :

L'eurodéputée se dit aujourd'hui "tout à fait ouverte à travailler avec Europe Ecologie".

Après plusieurs dissensions durant la campagne, Corinne Lepage a finalement annoncé mercredi qu'elle quittait le MoDem de François Bayrou, dont elle désapprouve la stratégie.

L'eurodéputée centriste avait multiplié, ces derniers mois, les critiques contre le président de son parti qui a obtenu un faible score au premier tour des régionales (4,3%).

Bayrou et son ambition présidentielle

"La direction du MoDem est aujourd'hui incapable de changer de mode de fonctionnement, d'entendre les militants comme les électeurs, et surtout, elle ne parvient pas à construire une stratégie qui n'ait pas pour seul objectif l'élection présidentielle", a déploré Corinne Lepage dans un entretien au journal Le Monde.

"Je préfère donc prendre du recul et partir, plutôt que de rester dans une situation conflictuelle qui va perdurer bien au-delà de mon départ, car nombre de militants qui ne sont pas encore partis partagent mon inquiétude", a-t-elle ajouté.

Elle se tourne vers Europe Ecologie

Présidente de l'organisation écologiste Cap 21, Corinne Lepage a soutenu la liste Europe Ecologie en Alsace pendant la campagne des européennes. Elle se dit aujourd'hui prête à "travailler" avec ce parti. "J'appelle tous ceux qui ont cru en 2007 à l'espoir porté par le MoDem, mais aussi tous ceux qui aspirent à répondre différemment sur le plan économique et social à la crise historique que nous vivons, à venir travailler avec nous", a-t-elle précisé au quotidien.

Le MoDem amer

"Même si Corinne Lepage a pu poser des vraies questions quant à un rassemblement avec Europe écologie, elle n'a cessé depuis quelques semaines de tirer contre son propre camp dont elle est l'une des vice-présidentes", lui a rétorqué Christophe Madrolle, délégué national du MoDem. "Le côté "sans foi ni loi" des prises de position récentes de Corinne Lepage a ajouté de la confusion dans le monde écologiste", a-t-il ajouté. Il a ensuite souhaité "bon vent" à la présidente de Cap 21 si "elle souhaite continuer à faire de la politique".