Lellouche : "Quand il y a un doute sur la présence de civils, on ne tire pas"

  • A
  • A
Lellouche : "Quand il y a un doute sur la présence de civils, on ne tire pas"
Partagez sur :

Après la mort d'une centaine de personnes, dont une majorité de civils, dans l'ouest de l'Afghanistan, dans des frappes de l'armée américaine, Pierre Lellouche, représentant spécial de la France en Afghanistan et au Pakistan, affirme "regretter" cette "faute". Il estime que les aviateurs français "n'ont pas du tout les mêmes instructions" que ceux de l'armée américaine.

"Dès qu'il y a un doute sur la présence de populations civiles, on ne tire pas" : le député UMP Pierre Lellouche, a "regretté", jeudi, la mort d'une centaine de civils dans des frappes américaines, dans l'ouest de l'Afghanistan.

Le représentant spécial de la France en Afghanistan et au Pakistan assure que les "aviateurs [français]" n'ont pas "les mêmes instructions" que les Américains.

Estimant que la région Afghanistan-Pakistan est "l'épicentre de la paix et de la guerre dans le monde", il assure qu'en dehors des questions de sécurité, les questions de "reconstruction" doivent être considérées comme cruciales.

Interrogé sur une éventuelle visite de Nicolas Sarkozy en Afghanistan, Pierre Lellouche affirme que "le président a beaucoup a annoncé aux Afghans", en plus de "rendre hommage aux civils [afghans]". Selon lui, la France "a une dette vis-à-vis de ce peuple qui a énormément souffert."