L’élection pour la tête du PS ne déchaîne pas les passions

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après Luc Carvounas et Emmanuel Maurel, Stéphane Le Foll et Olivier Faure se sont à leur tour lancés mardi dans la bataille pour prendre la tête du PS, faisant ressurgir le spectre de la guerre des ego dans un parti aux abois.

Le Parti socialiste est à la recherche d'un nouveau premier secrétaire. Stéphane Le Foll a annoncé mardi sa candidature. Elle s'ajoute à celle de Luc Carvounas, un ancien Vallsiste, d'Emmanuel Maurel, un frondeur, et d'Olivier Faure, "hollandais" comme Stéphane Le Foll. En revanche, Najat Vallaud-Belkacem, l'ancienne ministre de l'Éducation, ne se présentera pas. "Quand une histoire commence par un renoncement, ce n'est jamais bon signe", a commenté mardi l'un des membres du parti, désabusé.

"Minuit moins cinq avant la disparition du Parti socialiste". Ce casting pourrait faire ressortir les vieilles querelles, les haines recuites et les ambitions personnelles. Au point que la base du parti s'exaspère d'avance. "On continue comme avant, rien ne change, la guerre des ego, les réunions en conclave dans des salons parisiens", déplore Sébastien Vincini, premier secrétaire fédéral de Haute-Garonne. "Il est minuit moins cinq avant la disparition du Parti socialiste. Ça ne peut pas être la répartition de postes dans un conclave parisien. Ce n'est plus possible."

Julien Dray bientôt candidat ? Les candidats au poste de premier secrétaire du PS ont jusqu'au 27 janvier pour se faire connaître. Julien Dray a fait savoir qu'il pourrait lui aussi avoir envie de concourir.