Législatives : une session de formation avec les candidats de la France insoumise

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon prépare déjà l’après-présidentielle. Pour les législatives, il a recruté nombre de ses candidats dans la société civile.

REPORTAGE

Ils sont agriculteurs, infirmiers, demandeurs d'emploi, coiffeurs ou encore architectes et veulent devenir députés. Ils font partie de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon et s'engagent pour être candidats aux législatives, même ils n'ont jamais fait de politique. La France insoumise a décidé de les former, pendant plusieurs semaines. Le thème de la première formation : apprendre le rôle d'un député. Europe 1 était à leurs côtés.

Un job à temps plein. Dans la salle, une dizaine d'apprentis députés, stylo et carnet à la main, notent scrupuleusement les recommandations de Martine Billard, ancienne députée de la première circonscription de Paris (2002-2007) sous les couleurs EELV puis celle du Parti de gauche. "Le premier rôle, c’est de modifier et voter les lois. Le deuxième point, c’est de suivre l’application des lois", explique-t-elle.

"Il y a beaucoup de choses que vous n’avez plus le temps de faire. Ne rêvez plus de vous cuisiner des petits plats ou de prendre le temps d’aller faire des courses. Le repassage, c’est pareil, vous n’arriverez plus à le faire", se souvient l’ancienne responsable.

"J’avais décidé de ne plus jamais voter". Il s'agit aujourd'hui d'une toute nouvelle aventure pour Roland, 48 ans, qui se présente dans la Marne : "C’est une première parce que j’étais comme beaucoup de gens, déçu. J’avais décidé de ne plus jamais aller voter jusqu’à ce que je rencontre ce phénomène Mélenchon. J’ai pu apprendre des choses ce soir. Maintenant, je sais que je veux y aller", assure-t-il.

"Restez comme vous êtes". De son côté, Julien, informaticien dans le privé, a consulté des fiches techniques sur l'hémicycle et prépare déjà sa campagne. "On va devoir faire des prises de parole publique, on va devoir tracter. C’est un travail à plein temps, et pas de façon oisive", souligne-t-il. Lui qui n'a jamais adhéré à aucun parti, reconnait que l'enjeu est titanesque, alors il écrit à l'encre noir les derniers conseils de l’ancienne députée : "Restez comme vous êtes et, surtout, ne vous laissez pas impressionner."