Un candidat LR lâché par ses soutiens pour avoir inventé le décès de sa mère

  • A
  • A
Un candidat LR lâché par ses soutiens pour avoir inventé le décès de sa mère
Pour excuser son retard, Sébastien Ginet a prétexté le décès de sa mère "malade".@ Site de campagne de Sébastien Ginet (LR)
Partagez sur :

Sébastien Ginet, candidat Les Républicains dans la 2ème circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, voulait se dédouaner de son retard à un rendez-vous. 

Sébastien Ginet, candidat aux législatives dans les Alpes-de-Haute-Provence face au porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, a inventé un gros mensonge pour excuser un retard à un rendez-vous avec des journalistes et voit depuis quelques jours ses soutiens le lâcher les uns après les autres. 

"On vient de porter à ma connaissance les déclarations de Sébastien Ginet qui, pour se dédouaner d'un rendez-vous manqué, aurait prétexté le décès de sa mère à la suite d'une longue maladie. Il s'avère, après avoir vérifié auprès de sa famille, que cette information est totalement fausse", s'est insurgé lundi dans un communiqué Daniel Spagnou, ex-député et président du comité de soutien de Sébastien Ginet. "Les erreurs de jeunesse sont certes parfois pardonnables, mais devant ce mensonge plus que regrettable et que je ne peux cautionner, je me vois dans l'obligation, et à regrets, de ne plus participer à la campagne de Sébastien Ginet dans le cadre des élections législatives", conclut-il.

Victime d'une "grosse fatigue". Sébastien Ginet s'est quant à lui excusé dans un communiqué, cité par le quotidien La Provence. "Dans une campagne malsaine où je ne cesse d'être attaqué (...), je suis victime d'une grosse fatigue en même temps que d'une réelle déprime et j'ai commis un écart de langage en même temps qu'un mensonge pour me justifier, (ce) que j'ai aussitôt regretté mais il était trop tard", écrit le candidat, âgé de 30 ans, qui doit aussi faire face à une candidature dissidente à droite dans sa circonscription. Ses excuses n'ont apparemment pas suffi, et plusieurs autres élus et soutiens locaux ont fait part depuis lundi de leurs déception à l'égard du candidat investi par LR.