VIDEO - Législatives : situation tendue autour de Manuel Valls dans l’Essonne

  • A
  • A
VIDEO - Législatives : situation tendue autour de Manuel Valls dans l’Essonne
Manuel Valls a prononcé son discours de victoire sous les huées de ses opposants. @ Capture d'écran BFMTV
Partagez sur :

L’ex-Premier ministre a annoncé sa - courte - victoire, mais ses opposants ont dénoncé à grand bruit des irrégularités. Son adversaire Farida Amrani revendique la victoire et a annoncé des recours.

Moment de grande tension dimanche soir à la mairie d’Evry, lors du second tour des législatives. Alors que Manuel Valls annonçait sa victoire très étriquée dans la première circonscription de l’Essonne,- avec seulement 139 voix d’avance- , des soutiens de son adversaire de La France insoumise, Farida Amrani, ont bruyamment dénoncé des irrégularités, dans un climat de grande tension.

"Tricheur, tricheur". Tout a commencé un peu avant 22h30, dans le hall de la mairie d'Evry. Visiblement tendu, Manuel Valls s'apprête à prendre la parole devant les journalistes. Il réclame le silence, mais ne parvient pas à l'obtenir. Plusieurs personne scandent "Farida, Farida", et lancent des "tricheur, tricheur". L'ancien Premier ministre décide malgré tout de s'exprimer. "Chaque soirée électorale a sa part de tension, d’énervement", tente-t-il de relativiser, avant de dénoncer une campagne "difficile, parfois haineuse". Puis il semble finalement écourter sa prise de parole. Derrière lui, la tension monte encore d'un cran entre ses opposants et ses partisans. 

La police intervient. Après avoir pris la parole, Manuel Valls s'éclipse. Mais la tension, elle, demeure et grimpe pendant plusieurs minutes. Un début d’échauffourée éclate même après son départ, au pied du grand escalier situé dans le hall, quand des militants de La France insoumise tentent de progresser dans la mairie. La police municipale et nationale intervient alors pour expulser des lieux certaines personnes. 

"On revendique la victoire". Alors que la mairie est bouclée par la police, qu'il devient impossible d'en rentrer ou d'en sortir, Farida Amrani prend la parole devant le bâtiment, au pied des marches. "En tant que candidate, j'ai constaté des irrégularités sur certains bureaux, et notamment un", a assuré la candidate. "Aujourd'hui on ne reconnaît pas la victoire de l'ex-Premier ministre. On la revendique aussi et on annonce un recours dès demain", a-telle insisté.

"Face à quelqu'un qui tient la ville d'Evry, qui a tous les militants dans tous les bureaux, pour nous il est difficile de constater la victoire de l'ex-Premier ministre", a poursuivi Farida Amrani. "On a des remontées de chiffres qui ne correspondent pas du tout" aux chiffres donnés par Manuel, a-t-elle ajouté, en précisant: "on est en train d'étudier un recours qu'on va déposer. On va demander à recompter toutes les enveloppes dans la commune d'Evry. On sait qu'on a une avance. Donc on fera un recours dès demain matin. Nos avocats sont dessus".