Législatives : Royal donnée battue

  • A
  • A
Législatives : Royal donnée battue
@ EUROPE1/STEPHANE PLACE
Partagez sur :

Un deuxième sondage la place derrière Olivier Falorni dimanche à La Rochelle.

Les sondages se suivent et se ressemblent, toujours en défaveur de Ségolène Royal. La candidate investie par le PS serait battue dimanche au deuxième tour des législatives dans la 1ère circonscription de La Rochelle avec 45% des intentions de vote contre 55% à Olivier Falorni, candidat dissident du PS, selon un sondage BVA pour le Parisien et Aujourd'hui en France.

Ce nouveau sondage a été réalisé les 12 et 13 juin, soit le jour-même et le lendemain du tweet polémique de Valérie Trierweiler, qui a ouvertement apporté son soutien à l’adversaire de Ségolène Royal.

Elle progresse néanmoins

Si ce nouveau sondage confirme la position précaire de Ségolène Royal, il indique néanmoins qu’elle serait en progression de trois points par rapport à un précédent sondage. Cette étude, réalisée par Ifop Fiducial, lui accordait 42% contre 58% au dissident Olivier Falorni. Par ailleurs, ce deuxième sondage indique que 58% des Français disent souhaiter la défaite de la candidate du PS à la présidentielle de 2007, contre 37% qui souhaitent sa victoire.

"C'est une campagne difficile, une épreuve, une division dont il faudra analyser les raisons et les motivations", a confié Ségolène Royal, mentionnant notamment "l'appareil socialiste vermoulu". La candidate l'assure néanmoins : elle entend mener campagne "jusqu'au bout" car "tout va se jouer dans la façon dont les abstentionnistes vont venir voter".

Falorni bénéficie d’un très fort report de la droite

Pour Gaël Sliman, de l’institut de sondage BVA, la lecture de ce nouveau sondage est limpide : la présidente de Poitou-Charentes "pâtit d'un ‘TSS’ (tout sauf Ségolène, ndlr) très actif des électeurs de droite".

Et ce dernier de préciser : "monsieur Falorni totaliserait 79% des voix des électeurs du premier tour ayant choisi un candidat de droite et du centre. A l'inverse, madame Royal gagnerait ainsi 54% des suffrages des électeurs ayant choisi un candidat de gauche au 1er tour".

Un autre sondage s’est par ailleurs intéressé à l’opinion des Français sur le fameux tweet de Valérie Trierweiler : 69% des Français considèrent que Valérie Trierweiler a eu tort de prendre position publiquement, selon un sondage Harris Interactive pour le magazine Gala.

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 12 et 13 juin auprès d'un échantillon de 606 personnes inscrites sur les listes électorales représentatif de la première circonscription de Charente-Maritime, selon la méthode des quotas. La marge d'erreur va de 4,8 à 4,1, selon les pourcentages obtenus.