Législatives : NKM largement battue au second tour (sondage)

  • A
  • A
Législatives : NKM largement battue au second tour (sondage)
La députée sortante de l'Essonne serait largement devancée aux premier et second tour par le candidat de La République en marche!.@ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

SONDAGE - La députée sortante de l'Essonne serait largement devancée aux premier et second tour par le candidat de La République en marche!.

Investie par les Républicains dans la 2e circonscription de Paris (5e, 6e et 7e arrondissements), Nathalie Kosciusko-Morizet serait largement devancée aux premier et second tours des législatives par Gilles Le Gendre (LREM), selon un sondage* IFOP pour le JDD et Sud Radio, paru dimanche.

Gilles Le Gendre, crédité de 42 % au 1er tour. Au premier tour, la députée sortante de l'Essonne serait créditée de 24 % des intentions de vote tandis que son rival du parti présidentiel serait largement devant, avec 42% des voix. Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait signé l'appel d'élus de droite et du centre à saisir "la main tendue" d'Emmanuel Macron, espérait pourtant ne pas se retrouver face à un candidat de La République en marche!.

Troisième des intentions de vote au premier tour, la candidate de La France insoumise remporte quant à elle 7,5 % des voix, devançant de peu la socialiste Marine Rosset (7 %). Manon Bouquin (FN) n'est, elle, créditée que de 3% des intentions de vote et fait jeu égal avec la candidature dissidente d'Henri Guaino (candidat Divers droite).

NKM, largement battue au second tour. Au second tour, l'ancienne ministre de l'Écologie serait une nouvelle fois largement battue, à 32% contre 68% pour Gilles Le Gendre. La partie s'annonce donc difficile pour Nathalie Kosciusko-Morizet qui doit aussi faire face à la candidature de Jean-Pierre Lecoq (DVD), maire du 6e arrondissement.

Détenue depuis 2012 par François Fillon, la 2e circonscription a été cédée par l'ex-Premier ministre à NKM. Une décision qui avait irrité de nombreux élus LR, dont Rachida Dati, qui avait dénoncé un "parachutage". D'autres déploraient que l'ex-candidate à la mairie de Paris quitte la 11e circonscription voisine, où elle avait été élue aux municipales en 2014, pour la 2e circonscription.

*L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 552 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 756 personnes, représentatif de la population de la 2e circonscription de Paris, selon la méthode des quotas. Les interviews ont été réalisées par téléphone du 29 au 31 mai 2017.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, elles donnent une indication de l'état des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.