Second tour des législatives : Marine Le Pen (Front national) élue députée dans le Pas-de-Calais

  • A
  • A
Second tour des législatives : Marine Le Pen (Front national) élue députée dans le Pas-de-Calais
Marine Le Pen a été élue au second tour des élections législatives.Elle va siéger pour la première fois à l'Assemblée nationale.@ Philippe HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La présidente du Front national a annoncé elle-même avoir été élue dans le Pas-de-Calais, dimanche soir, où elle affrontait une candidate de La République en marche!.

LES RESULTATS

Le résultat. Marine Le Pen entre à l'Assemblée nationale. La présidente du Front national a annoncé sa victoire au second tour des législatives, dimanche soir, dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. Elle a recueilli 58,6% des voix, avec un score de 66% à Hénin-Beaumont, bastion du FN. Marine Le Pen bat ainsi la candidate de La République en marche! Anne Roquet.

Une première pour Marine Le Pen. Au premier tour, Marine Le Pen avait recueilli 46% des voix, loin devant Anne Roquet (16,4%). Déjà conseillère régionale des Hauts-de-France et députée européenne, la présidente du FN siégera pour la première fois, à 48 ans et trois tentatives infructueuses, sur les bancs de l'Assemblée nationale. Un résultat salué, entre autres, par Steeve Briois, maire FN d'Hénin-Beaumont.

Une nouvelle étape dans son parcours politique. Elle parachève ainsi à ce poste son ancrage dans le nord du pays, que cette native de Neuilly-sur-Seine a choisi comme terre d'élection depuis 1998 : conseillère régionale (1998-2004 et depuis 2010), candidate malheureuse à trois reprises aux législatives dans le Pas-de-Calais (2002, 2007 et 2012) et conseillère municipale d'Hénin-Beaumont (2008-2011), ex-ville minière que son parti remporte en 2014.

Députée européenne depuis 2004, cette avocate de formation succède à son père Jean-Marie à la tête du FN en 2011, après en avoir écarté ses caciques. Après la présidentielle 2002, cette grande femme blonde et gouailleuse entreprend avec le soutien de son père une ascension continue jusqu'à la présidence du parti, début 2011. Les vieux barons, qui la voyaient en "night-clubbeuse" dénuée de culture politique, sont progressivement écartés. Elle termine troisième lors de la présidentielle de 2012 et arrive à se hisser au second tour de la présidentielle en avril dernier, mais s'incline nettement face à Emmanuel Macron, ne recueillant que 33,90% des suffrages. Cela représente toutefois de 10,6 millions d'électeurs, un record pour le parti.

"Force de résistance" à l'Assemblée. Dans son discours dimanche soir, Marine Le Pen a estimé que "face à un bloc qui représente les intérêts de l'oligarchie", le FN est la "seule force de résistance à la dilution de la France". Elle a affirmé vouloir mener le combat des députés frontistes à l'Assemblée nationale. "Je remercie les électeurs, d'autant plus que l'abstention a atteint un nouveau record", a déclaré la présidente du FN.