Législatives : Macron veut "une majorité de courtisans", critique Pierre Laurent

  • A
  • A
Législatives : Macron veut "une majorité de courtisans", critique Pierre Laurent
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire national du parti communiste a critiqué les investitures d'En Marche! pour les législatives. 

Pierre Laurent a critiqué jeudi la "tambouille" ayant selon lui présidé au choix des investitures de la République en marche! pour les législatives. Le secrétaire national du parti communiste les voit comme la volonté de créer une "majorité de courtisans".

Jugeant que le nouveau président de la République Emmanuel Macron souhaitait "se donner au parlement une majorité soumise à ses ordres", Pierre Laurent, qui lançait à Paris la campagne de son parti pour les législatives, a estimé que le seul critère de choix des candidats avait été "la fidélité au président".

"Le renouveau, ce n'est pas mettre les anciens de directeurs de cabinet." La République en marche ! a présenté jeudi ses 428 premiers candidats investis pour les législatives. "Le choix qui est fait, c'est le choix des courtisans qui siégeront au Parlement", a ironisé le responsable communiste devant plusieurs centaines de personnes réunies au Gymnase Japy.

Interrogé par la presse, Pierre Laurent a estimé que "la société civile, c'est la société tout court, ça ne se résume pas aux profils sociologiques" des candidats pour l'instant investis. "Le renouveau, ce n'est pas remplacer les députés sortants par leurs anciens directeurs de cabinet ou conseillers économiques", a-t-il insisté.