Législatives : le PCF dénonce la démarche de Mélenchon dans les Bouches-du-Rhône

  • A
  • A
Législatives : le PCF dénonce la démarche de Mélenchon dans les Bouches-du-Rhône
@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Le PCF a dénoncé la "démarche d'hégémonie" de Jean-Luc Mélenchon, qui a présenté des candidats dans toutes les circonscriptions des Bouches-du-Rhône pour les législatives.

Pierre Dharréville, secrétaire du Parti communiste dans les Bouches-du-Rhône, a dénoncé samedi le "gâchis" que représente la stratégie du leader de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui a présenté des candidats dans toutes les circonscriptions de Marseille alors que le PCF s'est retiré au profit de LFI dans quatre d'entre-elles.

Le PCF retire certains de ses candidats. "Nous avons pris connaissance jeudi (…) de la décision de Jean-Luc Mélenchon de présenter des candidats de son nouveau parti politique dans toutes les circonscriptions de Marseille et dans la quasi-totalité des circonscriptions du département", a déclaré Pierre Dharréville dans un communiqué envoyé dans la nuit de vendredi à samedi. "Nous avons retiré notre candidat dans la quatrième circonscription de Marseille dès le lendemain de l'annonce de l'arrivée de Jean-Luc Mélenchon", a rappelé Pierre Dharréville dans son communiqué, "nous avons également retiré nos candidats dans trois autres circonscriptions (la 3ème à Marseille, la 9ème à Aubagne et la 16ème à Arles, ndlr) pour ouvrir la voie au rassemblement et montrer les possibles".

Une impression de "mépris". Bousculant le microcosme politique marseillais, Jean-Luc Mélenchon a annoncé le 10 mai sa candidature dans la 4e circonscription de Marseille, celle qui lui a été le plus favorable localement (39% au premier tour), dans une ville qui l'a plébiscité à la présidentielle, le plaçant en tête au premier tour (24,82%) devant Marine Le Pen (23,66%). "Le gâchis, c'est cela que nous n'acceptons pas. Je regrette profondément, qu'au lieu d'arriver ici avec la volonté de rassembler les forces disponibles, Jean-Luc Mélenchon donne l'impression de mépriser celles et ceux qui ne l'ont pas attendu pour mener bataille".

Dénonçant cette "démarche d'hégémonie, doublée de tentatives de débauchage et de pressions", le secrétaire départemental du PCF a affirmé qu'il "vaudrait mieux se situer en rassembleur, produire des gestes de reconnaissance et de respect qui sont la marque des grands". "Les communistes ne sont pas les seuls, mais ils sont au premier rang de ceux qui reçoivent ce mépris à la figure", a-t-il regretté