Législatives : le jour où Bayrou a vu rouge

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président du MoDem a vertement critiqué les listes d'investiture d'En Marche! pour les législatives. Dans le camp d'Emmanuel Macron, on a tenté de calmer le jeu... En vain.

La belle entente aura été de courte durée. Jeudi, François Bayrou a indiqué à l'AFP que la liste de candidats présentée par En Marche! n'avait pas "l'assentiment" du MoDem. Un mot qui cache mal la colère du président du parti centriste allié à Emmanuel Macron. Sa fureur est montée progressivement au cours de la journée, selon un proche du maire de Pau. Qui poursuit : on lui a présenté la liste des investis hier matin, il a vu rouge tout de suite." 

Bayrou hurle de manière préventive, qu'il se rassure

"Bayrou hurle de manière préventive." En cause, un nombre très largement insuffisant à ses yeux de candidats MoDem. Il en avait négocié 90, il n'en voit qu'une cinquantaine, il décroche son téléphone. Plusieurs coups de fil dans la journée avec un Emmanuel Macron qui ne parvient pas à calmer son allié. Après sa sortie à l'AFP, l'entourage du président essaie d'éteindre le feu : "Bayrou hurle de manière préventive. Qu'il se rassure, il reste près de 150 candidats à investir, on s'approchera du nombre à obtenir."

Bayrou convoque un bureau politique. Message reçu donc, et une volonté d'apaiser un François Bayrou qui n'a pas du tout apprécié cette conférence de presse dont ne ressortait que le cas Valls et l'appel à la droite... Sans un mot pour le MoDem. Bref, première grosse tension entre alliés, mais pas de rupture non plus. En Marche aime toujours François Bayrou et souhaite qu'il continue de l'aimer. François Bayrou entend tout de même convoquer son bureau politique vendredi pour marquer le coup.