Législatives : le FN doit "s'interroger" sur son "programme" et son "organisation", selon Bay

  • A
  • A
Législatives : le FN doit "s'interroger" sur son "programme" et son "organisation", selon Bay
"Incontestablement, c'est une déception. Le tassement entre le score à la présidentielle et celui des législatives est plus fort que d'habitude", a déclaré Nicolas Bay.@ AFP
Partagez sur :

Le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, s'est livré à une critique implicite Florian Philippot.

Le Front national doit "s'interroger" sur son "programme" et son "organisation", a prôné lundi son secrétaire général Nicolas Bay, qui a dénoncé les "voix discordantes" au sein du parti pendant la campagne des législatives, visant sans le nommer Florian Philippot.

Net retrait par rapport au premier tour de la présidentielle. "Incontestablement, c'est une déception. Le tassement entre le score à la présidentielle et celui des législatives est plus fort que d'habitude", a déclaré Nicolas Bay au Parisien, après les 13,2% glanés par le parti dimanche, en net retrait par rapport au premier tour de la présidentielle (21,3%). "Les prochains mois pourront être consacrés à élaborer une stratégie pour être plus rassembleurs, à s'interroger sur notre programme et notre organisation", a suggéré le secrétaire général du FN, éliminé dimanche dans sa circonscription de Seine-Maritime.


"Voix discordantes". Nicolas Bay s'est livré à une critique implicite de Florian Philippot. "J'ai été le premier à regretter que certains aient fait entendre des voix discordantes au sein du parti au lieu de se concentrer sur la campagne des législatives", a-t-il dit. De même, "l'euro fait effectivement partie des sujets très dissuasifs pour une partie de note électorat", a jugé Nicolas Bay. Interrogé sur Europe 1 sur le fait de savoir s'il se sentait "visé" par ces critiques, Florian Philippot a répondu : "non, moi qui suis arrivé en tête dans ma circonscription, je ne me sens visé en rien". "Chacun a sa part de responsabilité, y compris ceux qui ont dirigé la campagne de cette législative".