Législatives : la France insoumise lance une campagne #ZérodéputéFN

  • A
  • A
Législatives : la France insoumise lance une campagne #ZérodéputéFN
La campagne se tient notamment sous le hashtag #ZérodéputéFN.@ JOËL SAGET / AFP
Partagez sur :

Le parti de Jean-Luc Mélenchon a lancé une campagne d'affichage pour présenter les défauts des candidats FN aux législatives et appeler à voter pour un "député insoumis".

La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon a lancé jeudi une campagne d'affichage et de "décryptage" intitulée #ZérodéputéFN dans le cadre des élections législatives. "L'objectif de cette campagne est de convaincre les électeurs de ne pas se retrouver de nouveau privés de leur choix au deuxième tour des élections en étant contraints à un vote 'utile' contre l'extrême droite", a expliqué LFI dans un communiqué. Cette campagne se compose notamment d'affiches où figurent des candidats emblématiques du Front national décrits en trois principaux défauts. Ces affiches appellent à "choisir plutôt un député insoumis" dans les circonscriptions correspondantes.

"Une chaise gagnerait" contre Le Pen. "Tendance royaliste recasé FN" et "Change d'opinion à chaque élection" sont deux des caractéristiques accompagnant par exemple la photo de Franck de Lapersonne sur une affiche qui invite à voter pour François Ruffin, candidat LFI, dans la 1ère circonscription de la Somme. Quant à Marine Le Pen, qui se présente face à Jean-Pierre Carpentier dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, "une chaise gagnerait contre elle aux élections", elle "distille la haine depuis trois générations" et représente "un épouvantail officiel du vieux monde politique", peut-on lire sur l'affiche. 





Un site de "décryptage". Par ailleurs, le collectif "Discord insoumis" a élaboré un site Internet de "décryptage du programme du FN" et un comparatif avec celui de "L'Avenir en commun", défendu par les candidats LFI aux législatives. "Aux législatives comme à l'élection présidentielle, le message de La France insoumise reste le même: 'pas une voix pour le Front National !'", a souligné le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, qui a été très critiqué dans l'entre-deux tours de la présidentielle pour avoir refusé d'appeler explicitement à voter en faveur d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.