Législatives : l'UMP tire son épingle du jeu

  • A
  • A
Législatives : l'UMP tire son épingle du jeu
Dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian est en ballotage favorable.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'UMP est en tête dans les Hauts-de-Seine, l'Hérault et le Val-de-Marne.

La guerre des chefs à l’UMP n’a, semble-t-il, pas eu d’impact au niveau local, dimanche. Le parti en crise depuis trois semaines a profité de l'impopularité des socialistes lors du premier tour dimanche d'élections partielles, en obtenant des résultats positifs pour ce premier test national depuis l'alternance. Trois scrutins étaient organisés dans l'Hérault, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne après l'annulation des votes de juin dernier.

09.12_elie-aboud_930x620_ma

L’UMP en tête dans l’Hérault. Le candidat de l'UMP Elie Aboud (photo) est arrivé largement en tête au premier tour dans la 6e circonscription de l'Hérault, devant la députée sortante, la socialiste Dolorès Roqué qu'il affrontera en duel au second tour, dimanche prochain. Le candidat UMP rassemble dimanche 42,61% des voix, alors que son adversaire socialiste est créditée de 27,73%. La candidate du Front national, qui comptait tirer parti de la crise à l'UMP et de l'impopularité de François Hollande, est éliminée. France Jamet est troisième avec 23,37% des voix (9,54% des inscrits).

Patrick Devedjian

© MaxPPP

Devedjian en ballotage favorable dans les Hauts-de-Seine. Dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian (photo), président du conseil général et ancien ministre UMP, arrive en tête du premier tour avec plus de 49% des voix, devant le candidat chevènementiste (MRC), Julien Landfried, qui a enregistré 32% des suffrages.

>>> A lire aussi : Devedjian la joue relax

09.12_henri-plagnol_930x620

Le PS absent dans le Val-de-Marne. La 1ère circonscription du Val-de-Marne, où concourait Henri Plagnol, a connu un coup de théâtre puisque le député UDI-UMP sortant (26,20%) sera confronté au second tour à l'un de ses adjoints, le dissident UMP Sylvain Berrios (23,39%), qu'il devance seulement de 671 voix. Avec 19,99% des voix, le candidat du PS Akli Mellouli ne sera pas présent au second tour, n'atteignant pas 12,5% des électeurs inscrits. L'abstention s'élève à 70,6%.

Le FN rate son pari. Le Front national, qui assure enregistrer depuis le début de la crise à l'UMP des vagues conséquentes d'adhésions, n'a pas profité de la situation dans les urnes aux trois législatives partielles de dimanche, notamment à Béziers où il fait à peine mieux qu'en juin. Dans cette 6e circonscription de l'Hérault, la candidate frontiste France Jamet  a été éliminée. Au lendemain du rejet par le Conseil constitutionnel de son recours sur la législative d'Hénin-Beaumont, Marine Le Pen comptait tenir sa revanche avec Béziers. C'est raté.

>>> A lire aussi : L’impossible décompte des adhérents FN

Fillon et Copé sont satisfaits.  A l'UMP, Jean-François Copé et François Fillon se sont tous deux réjouis de ces résultats "encourageants". Pour le président proclamé et contesté du parti, le score de Elie Aboud "montre à la fois son remarquable ancrage local mais aussi la forte mobilisation de l'électorat de l'UMP". Selon l'ancien Premier ministre, les pourcentages recueillis de Elie Aboud et Patrick Devedjian "sont clairement un avertissement au gouvernement de Jean-Marc Ayrault".