Législatives : Kucheida exclu du PS

  • A
  • A
Législatives : Kucheida exclu du PS
Jean-Pierre Kucheida, candidat dissident aux législatives dans le Pas-de-Calais, à Liévin (#circo6212), va être exclu du PS lors du bureau national du parti qui se réunit ce mardi soir, a indiqué le secrétaire national à la communication David Assouline lors d'un point de presse.@ MAXPPP
Partagez sur :

Candidat dissident dans le Pas-de-Calais, il sera exclu mardi soir lors du bureau national du parti.

La sanction est tombée. Jean-Pierre Kucheida, candidat dissident aux législatives dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais, va être exclu du PS. La décision sera effective lors du bureau national du parti qui se réunit ce mardi soir. Une procédure qualifiée de "tout à fait normale" par le porte-parole du PS pour les législatives David Assouline. Lors d'un point presse, le sénateur socialiste de Paris a rappelé mardi la ligne de conduite du parti mardi : "tout candidat dissident, membre du Parti socialiste, qui va contre le candidat officiel investi par le Parti socialiste est de fait exclu du Parti socialiste".

Montebourg obtient gain de cause

Jean-Pierre Kucheida, indétrônable député-maire de Liévin depuis 1981, n'avait pas été investi par le PS pour les législatives. En cause : ses ennuis judiciaires. Le patron de la plus importante section socialiste de France est notamment visé par une enquête pour "abus de biens sociaux", associés aux soupçons de corruption entourant la fédération PS du Pas-de-Calais). "Dans le Pas-de-Calais, le ménage (...) a été fait. Monsieur Kucheida n'a pas été investi, il y aura certainement un candidat socialiste contre lui", avait prévenu le 13 mai dernier, Arnaud Montebourg chantre de la rénovation au PS.

Ce dernier en avait même fait son cheval de bataille. Dès le 21 novembre dernier, dans une lettre, l'actuel ministre du Redressement productif demandait à Martine Aubry de ne pas investir Jean-Pierre Kucheida aux prochaines législatives. L'ex-avocat a donc obtenu gain de cause. C'est Nicolas Bays, 35 ans, conseiller municipal de Wingles qui a été investi à sa place.

La gauche plus divisée que jamais

Faisant fi de la position du PS, Jean-Pierre Kucheida avait déposé le 18 mai dernier sa candidature aux législatives dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais. Dans ce bastion socialiste, (François Hollande y a réalisé l'un de ses meilleurs scores - 62,60%- au second tour de la présidentielle), le PS se présente donc divisé. Ce qui pourrait faire les affaires de l'opposition.

"La législative dans la 12e, autrefois acquise au PS, est devenue une élection à plusieurs inconnues", estimait récemment  Frédéric Lamand, candidat de l'UMP, espérant profiter de la "possible dilution de l'électorat de gauche", qui présente pas moins de huit candidats au premier tour. Pour Laurent Duporge, conseiller municipal PS de Liévin, les divisions de la gauche risquent surtout de "faire le lit du Front national". "Toutes ces histoires de querelles internes et ces soupçons de corruption, c'est du pain béni pour eux", estimait-il récemment.

Jean-Pierre Kucheida continue toutefois tout de bénéficier d'un fort soutien des élus locaux, qui misent encore sur ses chances de victoire et dénoncent un "acharnement" contre le maire de Liévin. Le sort de la 12e circonscription du Pas-de-Calais reste plus que jamais incertain.