Législatives : "Jamais l'abstention n'avait autant progressé entre deux tours"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Édouard Lecerf, directeur politique et opinion de Kantar Sofres, le chiffre de l'abstention est celui qu'il faut retenir de ce second tour des élections législatives, détaille-t-il lundi sur Europe 1.

INTERVIEW

"La hausse de l'abstention est un marqueur fort". Lundi matin, au lendemain du second tour des législatives, Édouard Lecerf, directeur politique et opinion de Kantar Sofres, est revenu sur Europe 1 sur le chiffre de l'abstention. Un peu plus de 57,36 % des Français ne se sont pas rendus aux urnes dimanche. C'est un record. "Ce chiffre ressemble à un mauvais chiffre de participation", souligne-t-il.

"Une crise de la démocratie participative". Outre le chiffre de l'abstention, qui n'a jamais été si élevé sous la Ve République, la progression de l'abstention entre deux tours d'une élection est également sans précédent, assure le directeur politique et opinion de Kantar Sofres. "Elle gagne 5 points par rapport au premier tour (51,29 %). C'est dire combien il existe une vraie crise de la démocratie participative, de la manière dont ces élections législatives se positionnent dans notre vie démocratique et notamment par rapport à la présidentielle", ajoute-t-il.

Majorité absolue pour la REM. Le mouvement La République en Marche allié au MoDem a obtenu la majorité absolue à l'Assemblée nationale, avec 350 sièges sur 577. En Marche! a remporté 308 sièges de députés et le MoDem 42. A droite, les Républicains ont remporté 113 sièges, l'UDI 16 et les divers droite 6. A gauche, le PS dispose désormais de 29 sièges, La France insoumise de 17, les divers gauche de 11, le PCF de 10 et le PRG de 3. Le Front national a huit élus. On compte également cinq élus régionalistes, un écologiste, un Debout la France, et un autre d'extrême droite.