Législatives : En Marche! revendique plus de "6.000 candidatures" pour ses investitures

  • A
  • A
Législatives : En Marche! revendique plus de "6.000 candidatures" pour ses investitures
Emmanuel Macron a tenu meeting le week-end dernier à Lyon.@ JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :

En Marche! devrait annoncer quels candidats ont été désignés pour les législatives à partir du mois de mars.  

Jean-Pierre Delevoye, président de la commission d'En Marche! chargée d'attribuer les investitures du mouvement pour les législatives de juin, a revendiqué jeudi plus de 6.000 candidatures déposées à ce jour.

"Pas d'école de députés". "Il y a plus de 6.000 candidatures qui sont déposées et qui tous les jours arrivent", a assuré Jean-Pierre Delevoye, qui fut ministre de la fonction publique dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, sur LCI. "Il n'y a pas d'écoles de députés (...) J'ai toujours refusé cette notion. Je souhaite qu'il y ait des gens sincères, authentiques, représentatifs de la société civile", a déclaré Jean-Pierre Delevoye, à la tête d'une commission paritaire de neuf membres qui comprend notamment une sénatrice, Anne Émery-Dumas (PS), et un député, Jean Launay (SER).

Ni droit, ni discrimination à la candidature. Assurant qu'il n'y aurait ni "droit", ni "discrimination à la candidature", Jean-Pierre Delevoye a évoqué parmi les candidats "des gens de très grande qualité, qui ont vocation demain à avoir des responsabilités politiques", et "d'autres qui ont mis cela comme un cri du coeur, mais qui évidemment n'ont pas la capacité" à devenir député. "C'est tout l'intérêt de la commission", a-t-il ajouté.

Début février, Emmanuel Macron avait affirmé à propos des futurs candidats d'En Marche! que "la moitié au moins" seraient "des nouveaux candidats, qui viennent de la société civile, qui viennent de la vie active", évoquant cinq critères de sélection : le renouvellement, le pluralisme politique, la parité, l'absence de casier judiciaire et un engagement à voter les grands axes du programme. Les investitures seront annoncées par vagues successives à partir de mars et jusqu'au 15 mai, a précisé le mouvement.