Législatives : En marche ! avance à grands pas sur les investitures

  • A
  • A
Législatives : En marche ! avance à grands pas sur les investitures
Le parti d'Emmanuel Macron veut s'appuyer sur une majorité parlementaire s'il remporte la présidentielle.@ Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Entre 130 et 150 candidats ont été présélectionnés par En marche ! en vue des élections législatives. Les autres investitures sont pour l'instant gelées.

C'est l'autre bataille de 2017 pour En marche ! : en parallèle de l'élection présidentielle, le parti d'Emmanuel Macron veut constituer une majorité parlementaire à l'Assemblée nationale, en juin. Pour y parvenir, la formation politique née en 2016 a un calendrier clair. Selon nos informations, une première liste de 130 à 150 candidats présélectionnés a été établie par la commission d'investitures et sera bientôt rendue publique. Parmi ces noms, il y a des candidats qui ont entre 25 et 35 ans, mais aussi des députés sortants, expérimentés et rompus au travail parlementaire.

Deuxième salve après la présidentielle. Une fois que cette première liste aura été communiquée, En marche ! n'investira plus personne avant l'entre-deux tours, voire après le second tour de l'élection présidentielle, le 7 mai. Plusieurs centaines de circonscriptions sont donc gelées pendant plusieurs semaines. "On veut investir les gens en fonction de la réalité politique du mois de juin. Le paysage est beaucoup trop changeant pour que l'on puisse fixer les choses dès maintenant", avance, prudent, un conseiller du candidat à la présidentielle. La commission d'investiture, composée de onze membres, doit de nouveau se réunir vendredi.

Entendu sur Europe 1
Le paysage est beaucoup trop changeant pour que l'on puisse fixer les choses dès maintenant

Circonscriptions par ordre alphabétique. Les circonscriptions sont épluchées département par département, par ordre alphabétique. "Nous sommes à un tiers de notre démarche et nous pensons avoir passé en revue toutes les circonscriptions d'ici la fin du mois. Nous en sommes à la Haute-Savoie, circonscription de Chamonix", a précisé un cadre du parti à l'AFP.