Législatives : Bruno Le Maire donné largement vainqueur au second tour, selon un sondage

  • A
  • A
Législatives : Bruno Le Maire donné largement vainqueur au second tour, selon un sondage
Les Républicains avaient retiré leur investiture pour les législatives à Bruno Le Maire après son entrée au gouvernement.@ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie, candidat aux législatives sous l'étiquette de la République en Marche!, l'emporterait largement, selon un sondage.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, député sortant passé des Républicains à la République en Marche!, est donné largement vainqueur aux législatives dans la première circonscription de l'Eure, selon un sondage Ifop-Fiducial* pour le Journal du Dimanche et Sud Radio.

76% des voix au second tour. Au premier tour, Bruno Le Maire récolterait 48% des intentions de vote, selon ce sondage. Sa principale adversaire, la candidate FN Fabienne Delacour, recueillerait quant à elle 20% des voix. La candidate des Républicains, Coumba Dioukhané, adjointe au maire d'Evreux et bien implantée, récolterait de son côté 7% des intentions de vote. Au second tour, dans le cas de figure où il ferait face à la candidate FN et éviterait une triangulaire, Bruno Le Maire l'emporterait avec 76% des voix face à 24% pour Fabienne Delacour.

Une campagne sous l'étiquette de la République en Marche. La stratégie semble donc fonctionner pour Bruno Le Maire, à qui les Républicains avaient retiré leur investiture après son entrée au gouvernement. Il est finalement candidat sous l'étiquette de la République en Marche!, selon une liste qui a été publiée lundi par le mouvement. Il faisait jusque-là campagne dans la première circonscription de l'Eure sous l'étiquette "majorité présidentielle". 

*L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 603 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 702 personnes, représentatif de la population de la 1re circonscription de l’Eure. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée). L’Ifop rappelle que les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels dans la perspective du prochain scrutin législatif dans la première circonscription de l’Eure. En aucun cas, ils ne constituent un élément prédictif des résultats le jour du vote.