Législatives : Bruno Le Maire cogne sur François Fillon

  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre candidat à sa succession dans la première circonscription de l'Eure s’est défendu de toute trahison devant les électeurs de droite, ciblant l'attitude de François Fillon pendant la présidentielle.

REPORTAGE

C'est la dernière ligne droite. Bruno Le Maire tenait mardi son dernier meeting à Angerville-la-Campagne, dans l'Eure. Gerald Darmanin, autre personnalité issue des rangs LR à être rentré au gouvernement, était à ses côtés pour le soutenir.

"Qui a trahi les électeurs ?". Il se rêvait ministre des Affaires étrangères de François Fillon et le voilà ministre de l'Economie d'Emmanuel Macron. Mais devant ses électeurs, Bruno Le Maire se défend de toute trahison. "Qui a trahi les électeurs de droite en reniant sa parole donnée devant des milliers de Français que, s'il était mis en examen, il se retirerait de la campagne présidentielle ? Qui a trahi les électeurs ?", a-t-il lancé.

Bruno Le Maire avait été le premier à quitter la campagne de François Fillon, et il peut en être fier selon Gerald Darmanin : "S'il y avait eu un peu plus de Bruno Le Maire dans la droite française, alors nous n'aurions pas perdu l'élection présidentielle".

Saisir la main tendue. Les deux ministres veulent attirer les électeurs de droite, qui pourraient être tentés par la candidate LR officielle, même si Bruno Le Maire reste soutenu par Sébastien Lecornu, le secrétaire départemental du parti. "Nous avons vu cette main tendue du président de la République à la droite. Prenons cette main tendue à travers le vote Bruno Le Maire dimanche prochain aux législatives !" Une bataille cruciale pour l’intéressé qui devra quitter le gouvernement en cas de défaite.