Lefebvre préfère parler des "réussites" de Sarkozy

  • A
  • A
Lefebvre préfère parler des "réussites" de Sarkozy
Partagez sur :

Le porte-parole de l’UMP a assuré que les Français, sur le terrain, ne lui parlaient "ni du bateau, ni de l’Epad".

"Un président de la République qui reconnaît des erreurs, c’est très bien. Et en même temps, j’ai plutôt envie de passer ce moment avec vous pour parler des réussites". D’ordinaire sur la même ligne que le chef de l’Etat, Frédéric Lefebvre s’en est écarté à sa manière jeudi soir sur Europe 1. En refusant le mea culpa.

Alors que Nicolas Sarkozy a reconnu mercredi soir avoir commis une "erreur" en laissant son fils cadet Jean se présenter à la présidence de l'Epad, le quartier d'affaires le plus important d'Europe, le porte-parole de l’UMP a affirmé : "on a eu raison de défendre Jean Sarkozy". "L’erreur, c’était de ne pas mesurer à quel point le matraquage qu’il y a eu, qui a essayé de faire passer ça pour une nomination, a troublé l’opinion", a insisté Frédéric Lefebvre.

Découvrez en vidéo l'intégralité de l'interview de Frédéric Lefebvre avec Patrick Cohen et Claude Askolovitch sur Europe 1 :

"Quand je vais sur le terrain, on ne me parle ni du bateau [de Vincent Bolloré, utilisé pour les premières vacances de Nicolas Sarkozy NDLR], ni de l’Epad. On me parle des droits de succession, on me parle des problèmes d’emploi", a assuré le porte-parole de l’UMP pour qui "les erreurs n’occultent pas [les réussites]. Au contraire, elles viennent les renforcer".

Quant à la suite du quinquennat de Nicolas Sarkozy, le porte-parole de l’UMP a prévenu : "Il va falloir continuer à supprimer un certain nombre de postes de fonctionnaires, dans toutes les administrations, toutes".

> Réécoutez l'intégralité de l'interview de Frédéric Lefebvre avec Patrick Cohen et Claude Askolovitch sur Europe 1.