Le voyage surprise de Hollande en Thalys

  • A
  • A
Le voyage surprise de Hollande en Thalys
@ CAPTURE TWITTER @Stephane_Grand
Partagez sur :

Le président français a pris le train avec Mariano Rajoy pour se rendre au sommet informel européen.

Les passagers du Paris-Bruxelles de 16h01 ont eu une belle surprise au moment d'embarquer mercredi. Quelques minutes avant le départ du Thalys, ils ont vu monter à bord de la voiture n°2 François Hollande, accompagné de Mariano Rajoy, le président du gouvernement espagnol qu'il avait invité à déjeuner à l'Elysée.

Les deux hommes se sont installés en première classe "dans un compartiment qui ne leur était pas réservé", a détaillé le service de presse de l'Elysée. François Hollande s'est même reposé quelques instants à la fin du voyage avant l'arrivée dans la capitale belge à 17h33.

Acclamé par la foule

Pour se rendre à la gare du Nord, le président français était accompagné d'une petite escorte et s'est arrêté à tous les feux rouges, selon le journaliste d'Europe 1 qui l'a suivi. A son arrivée gare du Nord, il a rapidement été encerclé et acclamé par une petite foule enthousiaste. "Je fais la promotion de la SNCF", sourit-il.

"Un voyageur tout à fait classique" :

Après les photos d'usage, François Hollande a justifié sa démarche au micro d'Europe 1. "C'est le mode de transport le plus simple et le plus sûr. Tant que je pourrais le faire, je le ferai", a-t-il assuré. "Mais je ne sais pas si l'accueil sera aussi bon à chaque fois. Cela fera un bon baromètre", a-t-il ajouté.

Ursula, qui a servi son café au président, assure que "si on ne savait pas que c'était lui le président, on pouvait le traiter comme n'importe quelle personne, il n'a pas montré 'voilà, je suis le président".

Retour en voiture

Pendant que François Hollande empruntait le rail pour rallier Bruxelles, son Premier ministre a pris la voie des airs pour la même destination, selon un journaliste italien.



Après le dîner informel avec les dirigeants des Vingt-Sept consacré à la croissance et à la préparation du sommet européen des 28 et 29 juin, le président de la République a annoncé qu'il rentrerait en France en voiture dans la nuit.