Le vote Hollande, un vote des villes

  • A
  • A
Le vote Hollande, un vote des villes
François Hollande n'a été devancé par Nicolas Sarkozy que dans peu de villes, comme Nice ou Toulon.@ REUTERS
Partagez sur :

Le candidat socialiste a très souvent battu son score national dans les agglomérations.

Arrivé en tête du 1er tour de l'élection présidentielle à l'échelle nationale avec plus de 28% des suffrages, François Hollande a notamment capitalisé dans les grandes villes, où son total a la plupart du temps dépassé les 30% et où il est quasi systématiquement arrivé premier.

A Lille (34,98%), 10e ville de France, à Toulouse (34,44%), 4e, ou encore à Rennes (39,8%), 11e, le candidat socialiste a largement devancé Nicolas Sarkozy. Le président candidat n'est arrivé en tête que dans quelques villes, comme Nice (34,65%), 5e ville la plus peuplée du territoire, ou Toulon (32,21%), 15e. Deux villes où François Hollande est également devancé par Marine Le Pen.

Dans les trois plus grandes villes de France, l'écart entre les deux qualifiés est plus serré et la tendance n'est pas forcément la même qu'à l'échelon national. A Lyon, dirigée par le sénateur-maire socialiste Gérard Collomb, les rivaux de l'UMP et du PS sont dans un mouchoir de poche, Nicolas Sarkozy devançant François Hollande de 682 voix. Le candidat UMP a ainsi obtenu 30,54% des voix à Lyon, contre 34,46% en 2007. Son concurrent a augmenté de trois points le score du PS, à 30,25%. A Marseille, en revanche, le socialiste (28,05%) est en tête mais devance de peu le candidat de l'UMP (26,93%). Même chose à Paris où le socialiste est également légèrement devant (34,83%) Nicolas Sarkozy (32,19%)

A Paris, les résultats n'étaient pas encore connu à 2h du matin.

Le Pen en baisse, Mélenchon et Joly en hausse

Arrivée troisième à l'échelle hexagonale avec 18 à 19% des suffrages, la candidate du Front national a rarement atteint ce score dans les agglomérations. Elle n'a même obtenu que 7,33% à Rennes, 7,78% à Nantes (6e ville de France) et 8,22% à Bordeaux (9e).

La dynamique a été inverse pour Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly, souvent en hausse par rapport à leur chiffre national. Le candidat du Front de gauche, arrivé 4e avec 11% environ, a obtenu 16,54% au Havre (13e ville la plus peuplée), 15,91% à Toulouse et 15,69% à Montpellier (8e). Celle d'EELV, qui a à peine dépassé les 2% sur la totalisation nationale, a obtenu 5,03% à Rennes et 4,97% à Grenoble (16e).