Départementales : le Vaucluse et le Var, bastions du FN

  • A
  • A
Départementales : le Vaucluse et le Var, bastions du FN
@ Bertrand LANGLOIS/AFP
Partagez sur :

REPORTAGE - Les deux départements ont vu l'élection de deux candidats FN dès le premier tour, dimanche.

Le Front national a confirmé dimanche son ancrage local dans le Vaucluse et le Var lors du premier tour des élections départementales. Le parti de Marine Le Pen a remporté un canton dans chacun de ses départements. "L'objectif est atteint", a déclaré la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, à Carpentras. Le frontiste Joris Hébrard a enlevé largement le canton du Pontet (58,2%) devant l'UMP Claude Toutain (25,8%) , qu'il avait battu aux municipales de mars 2014 et qu'il affrontera à nouveau après l'annulation du scrutin municipal confirmée en février dernier par le Conseil d'Etat. En tête dans la majorité des cantons, le FN devra également composer au second tour avec l'autre parti d'extrême droite, la Ligue du Sud.

"J'espère qu'on va transformer l'essai la semaine prochaine", espère une électrice FN :



Deux autres élus dans le Var. Le FN arrive également en tête dans le Var, avec 38,90% des voix (contre 34,8% à l'union de la droite), et également deux élus dès le premier tour. Le Var était le département où le FN avait jusqu'à présent son seul conseiller général sur tout le territoire. Le ticket mené par Richard Sert, premier adjoint du maire de la ville, David Rachline, l'a emporté avec 51,2% des voix, près de... 33 points devant le duo UMP, deuxième (18,3%). "Lorsque l'on mène une politique, ce n'est pas simple, et c'est heureux que les Fréjusiens nous soutiennent massivement", s'est félicité David Rachline au micro d'Europe 1. Sur l'ensemble du département du Var, le FN est en tête dans 14 des 22 cantons.

"Les bons scores réalisés dans les villes gérées par le FN sont la preuve de la réussite de la gestion locale du FN", analyse Frédéric Boccaletti, secrétaire fédéral du FN du Var, lui-même en tête à La Seyne. Le politologue Jean-Yves Camus s'interroge d'ailleurs sur le sens à donner à ces succès. Les meilleurs résultats du FN "se concentrent dans le quart sud-est, notamment dans les villes et dans la proximité des villes qu'il gère", constate-t-il. Mais "est-ce que ça ne va pas en faire une force qui aura un pouvoir de gestion dans le quart sud-est, qui au fond sera le faiseur de roi du quart sud-est, mais qui n'atteindra pas le même niveau sur le reste du territoire ?" Une partie de la réponse sera donnée dimanche prochain, à l'occasion du deuxième tour de ces élections départementales.

>> LIRE AUSSI - Départementales : le FN confirme son implantation locale

>> LIRE AUSSI - Départementales : 314 triangulaires au second tour

>> LIRE AUSSI - Départementales : ce qu'il faut retenir du 1er tour

>> VOIR AUSSI - Elections départementales : notre dossier spécial