Le tract qui transforme Mélenchon en Hitler

  • A
  • A
Le tract qui transforme Mélenchon en Hitler
Le Front de gauche a dénoncé mercredi soir la diffusion de deux nouveaux tracts anonymes visant Jean-Luc Mélenchon, candidat aux législatives dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, et annoncé que de nouvelles plaintes seraient déposées.@ REUTERS
Partagez sur :

Deux nouveaux tracts anonymes visant le leader du Front de gauche ont été diffusés à Hénin-Beaumont.

A trois jours du premier tour des législatives, la pression monte à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, là où vont s’affronter dimanche Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Le Front de gauche a dénoncé mercredi soir la diffusion de deux nouveaux tracts anonymes ciblant son candidat. La semaine dernière déjà , un "faux tract" de Jean-Luc Mélenchon avait mis le feu aux poudres et fait l'objet d'une plainte et d'une assignation en justice de la part du Front de gauche. La candidate du FN avait dit soutenir "pleinement" la diffusion ce tract par des proches du Front national. On y voyait Jean-Luc Mélenchon, sur un fond vert et blanc, rappelant les couleurs de l'islam.

"Si vous voulez un minaret, votez Mélenchon"

Le nouveau tract "dont la teneur est particulièrement nauséabonde est envoyé à plusieurs commerçants d’Hénin Beaumont. L’incitation à la haine raciale y est évidente", s’insurge le Front de gauche dans un communiqué obtenu par Europe 1. "Si vous voulez le minaret dans votre rue, alors, votez Mélenchon", peut-on notamment y lire.

07.06 mélenchon tract930620

© DR

Le second tract, diffusé sur les réseaux sociaux, représente Jean-Luc Mélenchon sous les traits d'Adolf Hitler, devant un camp de concentration. Le document mentionne une phrase attribuée au candidat du Front de gauche dans une interview au quotidien Direct Matin : "notre objectif reste de battre le FN, de l'éradiquer politiquement, on y passera le temps qu'il faudra jusqu'à ce qu'on ait le dernier mot", "Votons Mélenchon".

Le Front de gauche annonce dans la foulée le dépôt d’une plainte. Car pour ce dernier, qui avait déjà accusé le Front national lors de la diffusion de précédents tracts, il n’y a pas de doute : "les propos racistes qu’ils expriment et la méthode employée sont chaque fois de même nature et désignent une même main". Interrogé jeudi sur le marché de Libercourt, Jean-Luc Mélenchon a accusé "l'extrême droite" et en creux le FN d'être derrière de nouveaux tracts anonymes contre lui.  "Oui, moi je les accuse de mettre ça en circulation parce que je ne vois pas qui d'autre peut avoir intérêt à répandre ça sur moi", a-t-il dit. "Ils ne veulent plus voir personne, ils voudraient être juste avec les socialistes", a-t-il estimé.

"Ce n'est pas du tout nous"

Côté FN, on réfute toute implication dans la diffusion de ces nouveaux tracts. "Ce n'est pas du tout nous (..), je ne sais pas qui a fait ça", a déclaré Bruno Bilde, directeur de campagne de Marine Le Pen. "Tout ce qui est réseaux sociaux, attention. (..) N'importe qui peut balancer", a-t-il souligné, assurant faire une "campagne de terrain".

Ce dernier a également déclaré "ne pas être au courant de l'autre tract", ajoutant qu'il "faut se méfier de ça". "Il faut voir si ça a effectivement été distribué", a-t-il poursuivi, assurant qu'il ne l'avait pas reçu, alors qu'il habite Hénin-Beaumont. Il y a, selon lui, beaucoup d'"intox en ce moment".