Le système Dassault épinglé

  • A
  • A
Le système Dassault épinglé
@ CAPTURE D'ECRAN LIBERATION
Partagez sur :

Libération publie un relevé bancaire d’un électeur qui dit avoir reçu de l’argent.

En juin 2009, l’élection comme maire de Corbeil-Essonnes de l’UMP Serge Dassault est annulée par le Conseil d’Etat. La raison ? Le riche avionneur, âgé de 85 ans, aurait fait - selon le Conseil d’Etat - "des dons d’argent d’une ampleur significative" durant sa campagne électorale de 2008.

Des versements sur un compte en Belgique

Des accusations et une décision de justice que Serge Dassault a toujours niées et dénoncées.

Mais lundi, dans Libération, un habitant des Tarterêts de 30 ans accuse le milliardaire, extrait bancaire à l’appui, de lui avoir versé 100.000 euros, par virement sur un compte en Belgique, pour "avoir convaincu des proches de voter Dassault".

L’extrait du document bancaire publié dans le quotidien montre effectivement un virement de 15.000 euros "délivré par Gérard Limat, comptable de formation, qui a occupé des fonctions importantes dans le groupe Dassault depuis 1968", précise Libération.

Jean-Pierre Bechter, bras droit de Serge Dassault, a qualifié lundi de "maître-chanteur connu" ce jeune habitant des Tarterêts. Il a évoqué "une manoeuvre", "comme chaque année", car "les élections municipales approchent".

Un précédent révélé par le Canard Enchaîné

En août dernier, le Canard Enchaîné avait déjà révélé l’existence d’un bordereau de remise de trois chèques signés de la main d’un autre proche de Serge Dassault, élu UMP de la municipalité de Corbeil-Essonnes, à l’ordre de l'amie d’un trafiquant de drogue de Corbeil-Essonnes.

"Le sénateur UMP a semble-t-il bien arrosé le terrain électoral", ironisait alors l’hebdomadaire satirique.

Trois élections en trois ans à Corbeil-Essonnes

Les habitants de Corbeil-Essonnes vont être appelés aux urnes pour la troisième fois en trois ans, le 5 et 12 décembre prochain. La première campagne en 2008, celle de Serge Dassault, avait donc été marquée par des "dons d’argent" irréguliers à des électeurs. La deuxième, en 2009, celle de Jean-Pierre Bechter (son maire consort), avait été invalidée parce que les bulletins mentionnaient le nom de Serge Dassault.

Cette fois, Serge Dassault a décidé de ne pas prendre la tête de la liste UMP pour ces futures élections municipales.