Le socialisme "ne peut pas disparaître" selon Julien Dray

  • A
  • A
Le socialisme "ne peut pas disparaître" selon Julien Dray
"En 1993, on était 56 députés socialistes, puis on s'est reconstruits, c'est ça qu'il va falloir faire maintenant", a déclaré Julien Dray.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

"Le PS a subi une défaite dure, lourde, qui implique inévitablement une refondation, une remise en cause profonde", a déclaré le conseiller régional PS.

"Le socialisme, le combat pour le socialisme, ne peut pas disparaître. C'est le combat pour la république sociale, pour l'égalité, pour la justice sociale", a déclaré vendredi Julien Dray, conseiller régional PS d'Ile-de-France, sur France 2.

"Remise en cause profonde". "Le PS a subi une défaite dure, lourde, qui a été la sanction peut-être de la gestion passée, des conflits internes, qui implique inévitablement une refondation, une remise en cause profonde. Mais le Parti socialiste ce n'est pas qu'un parti, c'est une famille de pensée", a poursuivi Julien Dray. "Ce qu'on a appelé le socialisme de gouvernement, ce courant doit se restructurer, se repenser, attirer de nouvelles générations, mais il ne peut pas disparaître". "En 1993, on était 56 députés socialistes, puis on s'est reconstruits, c'est ça qu'il va falloir faire maintenant", a-t-il poursuivi.

"Dans le sens de notre combat". "On n'a pas à avoir un comportement sectaire". Dans l'hypothèse d'un Premier ministre de droite, "on va regarder avec plus de précision ce qu'il veut faire, tout ce qui ira dans le sens de notre combat sur l'Europe, le pouvoir d'achat, le chômage (...), on soutiendra. Si progressivement on revient aux vieilles formules politiciennes de droite classique qui n'ont pas marché, effectivement nous nous opposerons", a-t-il estimé. "Ce qui est arrivé dans ce quinquennat, c'est qu'on avait l'ivresse du pouvoir, on avait la majorité partout, donc on s'est cru tout permis", a jugé Julien Dray.