Le site Internet de la ville de Toulon piraté

  • A
  • A
Le site Internet de la ville de Toulon piraté
La ville est sous haute sécurité pour le 15 août.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Le site Internet de la commune, ainsi que celui de l'agglomération, ont été piratés, faisant apparaître des photos d'un charnier et du drapeau algérien. 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, en déplacement à Toulon dans le Var dimanche pour inspecter le dispositif de sécurité pour les festivités du 15 août, a annoncé que le site Internet de la ville avait été piraté, faisant apparaître des photos d'un charnier et du drapeau algérien. Le parquet de Toulon a ouvert une enquête. D'après les premiers éléments recueillis, le piratage, fait dimanche dans la matinée, a pris la forme d'un défaçage, c'est-à-dire que lors de la connexion, l'on voyait apparaître plusieurs photos, notamment celle d'un drapeau algérien et une image de charnier, ainsi qu'un texte. Le site Internet de la communauté d'agglomération a également été piraté, a précisé Bernard Cazeneuve.

Festivités du 15 août sous haute surveillance. Le ministre a assuré que "tous les moyens du ministère" étaient "mobilisés", notamment ceux de la plate-forme Pharos de lutte contre la cybercriminalité, pour retrouver "ceux qui sont à l'origine de ce piratage". Auparavant, Bernard Cazeneuve avait inspecté, au poste de commandement en mairie puis sur les plages du Mourillon, en compagnie du sénateur-maire Hubert Falco (LR), l'ensemble des moyens déployés pour sécuriser les festivités du 15 août à Toulon, qui commencent dimanche après-midi avec le passage de la Patrouille de France. Un dispositif similaire à celui des "fan zone" de l'Euro 2016, avec plusieurs points de filtrage et de fouille ainsi qu'une interdiction de la circulation sur la route littorale, a été mis en place le long des plages du Mourillon où 50.000 personnes sont attendues pour le feu d'artifice. Toutes les rues perpendiculaires à ces plages seront barrées avec des glissières de sécurité en béton pour éviter toute intrusion sur la zone piétonne.

Une menace terroriste "élevée". Le ministre a indiqué qu'en plus des 156 policiers et gendarmes déployés durant ces deux jours, deux unités de forces mobiles, soit 136 fonctionnaires supplémentaires, ont été mobilisés, ainsi que 150 autres personnels (militaires, douanes, gendarmerie maritime et sécurité privée).  Comme samedi à Lourdes où 25.000 personnes sont attendues pour le pèlerinage du 15 août, Bernard Cazeneuve a rappelé que "la menace terroriste (...) extrêmement élevée sur l'ensemble du territoire national", justifiait ces mesures de sécurité exceptionnelles. Hubert Falco a pour sa part précisé "avoir pris ses responsabilités" en maintenant les festivités dans la ville après l'annulation de celles de juillet. "A partir du moment où l'Etat nous fournit des moyens exceptionnels pour assurer la sécurité, nous n'avions aucune raison d'annuler ces manifestations", a-t-il indiqué, rappelant également leurs enjeux économiques pour le Var, "premier département touristique de France".