Le "show" Falorni à La Rochelle

  • A
  • A
Le "show" Falorni à La Rochelle
Falorni sera "visible" dans sa ville lors de l'université d'été du PS@ Max PPP
Partagez sur :

Privé d’universités d’été, le tombeur de Royal promet de rencontrer "ses amis", aux "alentours".

Durant les universités d’été du PS à La Rochelle, Olivier Falorni "n’a pas l’intention de faire de la provocation". Mais, tout de même. Le député radié promet d’être bien "présent et visible" dans la ville, de vendredi à dimanche, quand se rassembleront les socialistes.

Ainsi, le tombeur de Ségolène Royal - qui, elle, ne sera pas présente à La Rochelle - ne cache donc pas son intention de retrouver "ses amis socialistes", "dans les cafés et restaurants alentours".

"On pourra donc me voir aux terrasses"

"J'ai des rendez-vous prévus avec des militants, mais aussi avec des ministres. On pourra donc me voir aux terrasses du port", confie-t-il encore au Point.fr. Avant d’ajouter encore : "Et, je ne pense pas que l'appareil du PS mettra des barbelés autour de l'espace Encan (où se déroule l'événement, NDLR) !"

Puis, "j'ai un certain nombre d'obligations en tant que député", renchérit Olivier Falorni, citant "des réunions", un "mariage" et même un "match de rentrée de rugby" prévu pour le week-end.

Le PS ? "J'y reviendrai un jour"

Sa présence n’est-elle pas inopportune ?  Le PS, "c'est ma famille naturelle. J'y reviendrai un jour. Quand ? Je ne sais pas. Ce n'est pas une obsession", répond-il. Néanmoins, "ce serait un signe d'ouverture que je puisse y revenir rapidement", juge celui qui avait été exclu du PS après avoir maintenu sa candidature face à Ségolène Royal en juin dernier.

Olivier Falorni, qui l'avait largement emporté au second tour devant Ségolène Royal (63% contre 37%), s'était réjoui de la décision du PS de maintenir ce rendez-vous estival dans sa ville et avait promis de ne pas "semer le désordre".

"Je n'ai pas à lui dire ce qu'il a à faire, ce qui est certain c'est qu'on est dans un temps de formation, de réflexion, j'espère qu'il n'y aura pas de provocation", a assuré pour sa part le maire PS de la Rochelle Maxime Bono, au sujet de la présence éventuelle du député à l'université d'été. "Je crois qu'il ne faut pas se tromper de période, tout cela est derrière nous maintenant", a-t-il insisté.