Le Sénat promet "le bordel" sur la réforme territoriale

  • A
  • A
Le Sénat promet "le bordel" sur la réforme territoriale
@ REUTERS
Partagez sur :

FRONDE - Les sénateurs n’ont pas apprécié de ne pas avoir été davantage consultés dans l’élaboration de la nouvelle carte de France.

L’INFO. Cette réforme territoriale, François Hollande veut en faire son totem, un acte fort de sa mandature. Mais s’il veut aller vite, deux textes de lois seront nécessaires, et cela s’annonce d’ores et déjà périlleux. Les sénateurs, qui se pencheront les premiers sur la réforme au mois de juillet, ont en effet très mal reçu la carte des régions venue d'en haut, y compris sur les bancs socialistes.

"Ils vont tout détricoter". Un sénateur UMP très influent donne la tendance dans la Haute assemblée : "on va lui mettre un bordel monstre. On va dépecer sa réforme". Au moins, le chef de l’Etat est prévenu. Cet optimiste de l’opposition a une explication : elle sait qu’elle pourra compter sur le soutien d’une partie de la gauche sénatoriale, vent debout contre le texte du président. Mardi matin, les débats au sein du groupe socialiste ont duré deux heures et à la sortie de cette réunion, un collaborateur parlementaire confirme la tendance : "ils vont tout détricoter".

"Un groupe de sénateurs rebelles sur la question des territoires". Cette défiance des élus de terrain s’explique par la façon dont François Hollande a œuvré à sa réforme. Ils regrettent de ne pas avoir été d’avantage consultés, associés à la carte finale. Une carte de 14 super-régions qui est déjà menacée, puisque deux amendements sont dans les tiroirs : l’un sur le Poitou-Charentes - qui englobe le Limousin et Centre -, et l’autre sur la Bretagne, préservée et isolée notamment grâce aux pressions de Jean-Yves Le Drian sur son ami le président.

Et un sénateur proche de Manuel Valls a déjà prévenu ce dernier : "tu as 41 député rebelles sur la politique économique, tu risques de voir émerger un groupe de sénateurs rebelles sur la question des territoires".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

DÉCEPTION - Un proche de Hollande critique la réforme territoriale

SUSPENSE - Réforme territoriale : et Miss France, alors ?

ENQUÊTE E1 - Réforme territoriale : petites et grandes conséquences

ECO - Réforme territoriale : les régions gagnantes des fusions

TRIBUNE - Hollande dévoile une France à 14 régions